QI  hétérogène / QI homogène

Nombreuses sont les personnes qui ressortent bien déçues de leur test WAIS car on leur dit que le résultat est incalculable, la faute à un QI hétérogène.

Alors déjà, commençons par reprendre la base.

Qu’est-ce que le test de QI ?

Si c’est ton premier passage par ici ou si tu ne me suis pas sur Instagram, je vais reprendre en bref quelques éléments avant de rentrer dans le grand bain.
On qualifie de test de QI les tests qui aboutissent à un calcul du quotient intellectuel d’un individu. Ce test a été créé par un ensemble de professionnels, calibré en fonction de l’âge et de la culture. En bref, ce test et son échelle de mesure sont différents si tu as 6 ans ou 50 ans, si tu vis en France ou au Canada, etc…
Ce test te permet d’avoir un chiffre, telle une note, situé en fonction d’une moyenne générale (de ton âge et de ton pays de passation). Par exemple en France : la moyenne de QI étant de 100, on estime qu’entre 90 et 110 ton intelligence est dans « la norme », et qu’au-dessus de 130 tu es surdoué. On classifie également les surdoués en deux écarts-types : de 130 à 145 tu es dans le 1er écart-type, et de 145 à 160 dans le 2nd (au-delà de 160, le QI n’est pas calculable en France).
Ce test est régulièrement mis à jour, et nous en sommes au moment où cet article est écrit, à la 5ème version.
Bien que ce test n’ait pas de réel fondement scientifique, il est le seul test officiel habilité à calculer votre QI (donc inutile de vous référer aux tests sur internet).

NB: Bien sûr si le chiffre ne t’importe pas mais qu’une analyse de ton fonctionnement cognitif et émotionnel t’intéresse, je te renvoie ici ->
https://ailesetgraines.com/test-de-douance

Hétérogène, homogène, kesako?

Dans la pratique, la passation du test est plus complexe qu’il n’y parait. Même si tous les subtests qui le composent sont extrêmement pointus et pointilleux en matière de « comptage de points », il y a parfois des marges d’interprétations qui demandent une analyse plus fine.

Cette problématique d’hétérogénéité et d’homogénéité touche d’ailleurs une des limites de ce test. 

En effet les tests de QI, comme par exemple le WAIS 4 (pour les adultes), comportent 4 subtests (parties), et on estime que le QI est homogène si les scores obtenus dans chaque partie ne diffèrent pas de + de 12 points ; si pour l’un vous avez eu 110 et pour un autre 130, on estimera que ces 20 points d’écart rendent le QI hétérogène. 

Exemple de QI homogène :
ICV = Indice de Compréhension Verbale 132
IRP = Indice de Raisonnement Perceptif 138
IVT = Indice de Vitesse de Traitement 140
IMT = Indice de Mémoire de Travail 142
Le plus grand écart est de 10 points (entre le 132 et le 142), donc QI homogène. 

Exemple de QI hétérogène :

ICV = Indice de Compréhension Verbale 112
IRP = Indice de Raisonnement Perceptif 138
IVT = Indice de Vitesse de Traitement 140
IMT = Indice de Mémoire de Travail 142
Le plus grand écart est de 30 points (entre le 112 et le 142), donc QI hétérogène.

Le QI global étant la moyenne entre tous les subtests, certains professionnels expliquent ne pas pouvoir calculer le QI avec des résultats hétérogènes et ne souhaitent donc pas établir une conclusion sur la douance ou la non douance.

Cependant, n’oublions pas que ce n’est pas le test de QI qui établit la douance mais l’expertise professionnelle du psy, et donc que le test est juste une aide pour détecter la douance. En d’autres termes, en pratique, vous aurez des professionnels qui vous diront si vous êtes oui ou non surdoué et combien vous avez en QI, et d’autres non…

Hétérogène, et alors ?

Bien trop souvent, les personnes ayant obtenu un résultat hétérogène ne savent pas trop quoi penser. D’une part, certaines personnes ressortent bredouilles, sans même une explication concernant leur fonctionnement cognitif (rappelons que le test de QI ne comprend pas le champ de l’analyse émotionnelle, seule la cognition pure est prise en compte) ; et d’autre part, même dans le cas où l’analyse du praticien lui aura permis de se savoir surdoué, la personne ne se sent pas « légitime ». Et le complexe de l’imposteur peut-être d’autant plus prégnant.
L’acceptation du résultat est déjà une étape en soi, et cette hétérogénéité n’aide en rien… bien au contraire ! 

J’aimerais donc vous signaler que l’homogénéité du QI n’a pas valeur d’intelligence supérieure, et que de nombreux facteurs expliquent l’hétérogénéité : stress, fatigue, troubles dys, difficultés ou parcours scolaire difficile (le test WAIS reste un test très « scolaire », pouvant mettre à mal certains surdoués), etc… 

Je ferai prochainement tout un article sur les profils hétérogènes (thématique ô combien fascinante !). Car l’hétérogénéité est une particularité très interessante à prendre en compte et peut donner des réponses concrètes à un mal-être ou à certaines difficultés (psychiques, sociales, cognitives). 

En bref…

Gardez bien en tête que l’homogénéité ou l’hétérogénéité dépend davantage d’une faille dans le test, aucun test n’est infaillible. Et c’est pour cela que seul un professionnel compétent et formé comme il se doit sur le sujet de la douance est en capacité de vous dire si oui ou non vous êtes surdoué. Le test seul ne suffit pas, il n’est qu’un outil dans l’analyse du professionnel.

Ainsi, ne vous demandez pas ce qui ne va pas chez vous, ne vous questionnez pas sur la légitimité d’avoir été analysé comme surdoué. Dites-vous bien qu’aucun professionnel n’a intérêt à dire à une personne qu’elle est surdouée si elle ne l’est pas…
De plus, le chiffre n’est pas représentatif tant il peut différer d’une passation à une autre (la confiance en soi, la fatigue ou l’état émotionnel peuvent conduire à des écarts de + de 20 points).

En bref, OUI un QI hétérogène ça peut se calculer, et OUI un HP hétérogène est tout autant HP qu’un HP homogène ! 

Si cet article te parle ou si tu penses qu’il peut aider une autre personne, n’hésite pas à le partager et donc à donner de la visibilité à ce sujet si méconnu !

La Newsletter qui prend soin de toi

2 réponses
  1. elodie
    elodie dit :

    Merci pour cet article. Je voulais savoir si le test n’est pas infaillible, est-ce qu’une ou deux séances avec un professionnel, sans passer de test, peuvent suffire pour lui permettre de dire à une personne qu’elle est surdouée ? Merci

    Répondre
  2. Melanie
    Melanie dit :

    Bonjour, j’ai un QI hétérogène (avec un écart beaucoup plus grand que 30 point) mais la neuropsychologue qui m’a fait passer mon test m’a proposé des tests complémentaires et a pu ainsi se prononcer sur ma douance et faire une approximation sur mon QI réel. On dirait que j’ai eu de la chance!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.