La perversion narcissique

« Ce sont même souvent les personnes les plus “intelligentes”, dans le sens de “brillantes”, qui sont paradoxalement le plus “sensibles” (ou les plus exposées) aux techniques de manipulation. Philippe Breton, l’un des meilleurs spécialistes français de la parole et de la communication, explique cela dans son livre, intitulé : “La parole manipulée” (édition La Découverte), récompensé en 1998 par le prix de philosophie morale de l’Académie des sciences morales et politiques. » Extrait de l’interview de Saverio Tomasella
le 30 mars 2012 par la journaliste Anne CRIGNON sur L’Obs.
.
.
Les PN et les hypersensibles s’attirent, de façon inconsciente, ils sont des aimants l’un pour l’autre. Il est alors primordial que les HP et HS sachent les reconnaître pour les identifier le plus rapidement possible. De par leurs valeurs humanistes les HP et HS voudront ne pas juger trop vite, et ce malgré leur intuition; ils veulent voir le bon en chacun et croire en leurs idéaux… une proie idéale pour le PN qui pourra se jouer d’eux pendant longtemps… d’autant que les HP/HS ont bien souvent une force de résilience extraordinaire! Du coup ils seront un « jouet » bien plus interessant… puisqu’ils rebondiront plus souvent et plus vite !😔

1. Qu‘est-ce qu’un pervers narcissique?

Avant toute chose, vous savez que j’aime qu’on soit au clair avec la définition des termes; alors quand on parle de PN, de quoi parle-t-on exactement? Non parce que ce terme est devenu si banal, qu’il englobe autant l’homme en colère que la femme qui ne se laisse pas soumettre…

C’est le psychanalyste Paul-Claude Racamier qui utilise ce terme pour la 1ère fois. Il définit les PN comme des pervers non pas sexuels mais moraux. Valentine HERVE le paraphrase en disant que la perversion narcissique consiste “en une propension active du sujet à nourrir son propre narcissisme au détriment de celui d’autrui, avec le but de s’emparer des qualités de l’autre” et de s’en approprier le mérite. .

Pour les experts dans ce domaine, il est évident qu’il est question “d’un “soi grandiose” qui n’éprouve pas de gratitude, et à qui tout est dû. Se faire valoir aux dépens d’autrui est primordial. Sa jouissance serait de disqualifier le moi de l’autre, et de l’humilier”.

Alors si bien sûr, on peut tous avoir des comportements qui peuvent s’en approcher de manière occasionnelle, il faut savoir que pour le PN la vie est son terrain de jeu et les personnes des pions à manipuler selon son bon vouloir. Ainsi, le PN ne ressent pas de réel regret, ni d’empathie, il est dans l’imitation des bons sentiments, il se les approprie pour mieux manipuler, et surtout il n’ira pas voir de psy, de coach, de thérapeute… car il se positionne en supériorité et ne doute pas de lui. Le travail sur lui-même ne sera que pour apprendre de nouvelles techniques de manipulation. Ainsi il pourra se passionner pour certains sujets psychosociaux, juste pour étendre sa soif de contrôle… mais il vous persuadera que VOUS vous avez besoin de consulter, de vous faire aider et pire : que c’est VOUS le manipulateur!

Cf: “La perversion narcissique”, IIème Congrès international de thérapie familiale psychanalytique, Grenoble, 1985, paru dans Gruppo, n°3, 1986. + Paul-Claude Racamier, Les perversions narcissiques, Payot, 2012

2. Les caractéristiques

Un pervers narcissique est une personne- homme ou femme- qui présente toutes ces caractéristiques ou une grande majorité:

  •  il n’a jamais tord
  • il adore parler de lui, se mettre en avant et parler de sa réussite sociale, familiale, professionnelle
  • il souhaite donner une image « parfaite », il se préoccupe donc beaucoup de son image mais tout en donnant la sensation que c’est « naturel »
  • Il n’a pas de respect pour les règles et aime jouer avec les lois
  • Il va choisir comme partenaires de vie des personnes aimantes et sensibles, et s’entourer plus facilement de celles-ci
  • C’est un expert dans la communication pour déstabiliser, détourner, culpabiliser avec adresse son interlocuteur
  • Il vous demandera votre avis juste pour vous amadouer
  • Il peut mentir sur son histoire, expliquant avoir subit des choses difficiles mais se placera comme un exemple héroïque pour à la fois attirer empathie et admiration, tout en se victimisant l’air de rien
  • Il va se dire positif et bienveillant mais dans les actes il sera plutôt vindicatif, culpabilisant et machiavélique .
  • Il rabaisse les autres en permanence pour se valoriser.
  • La critique ne le remet pas en question
  • S’il est conscient que son image peut être dégradée, il va tout faire pour décrédibiliser les propos de sa victime, se rapprocher par la séduction des autres (pour isoler la victime et regonfler son ego).
  • Il peut être violent s’il se sent découvert, persécutant la victime, l’éloignant de son entourage en se faisant lui-même passer pour une victime. .

    Selon Isabelle Nazare-Aga, autrice des « Manipulateurs sont parmi nous » (éd de l’Homme, 1997), il existe 2 à 3% de PN dans la société. Ce sont souvent des personnes qui peuvent briller en société, de bons orateurs charismatiques, des personnes souvent très bien entourées et qui dès le départ vous proposeront de l’aide… sauf que cette aide sera très souvent rappelée sous forme de message subliminal, finissant par s’immiscer en vous sans que vous vous en rendiez compte.😔

    En effet, ce message sera la base de la relation puisque cette aide marquera non pas un acte de pure gentillesse mais fixera toute la perversité et la toxicité future: “tu as besoin de moi/ tu ne peux rien sans moi/ tu ne vaux rien sans moi/ tu dois me mériter… Etc” ! .

    En effet, lorsqu’une relation commence avec ce  genre de graines, lorsque celles-ci poussent -car soyez-en sûr, le pervers narcissique saura les faire germer-, cela prendra la forme de: “j’ai de la chance qu’il/elle soit dans ma vie, car je ne sais pas ce qu’il/elle me trouve ; il/elle a raison de me dire ça, je dois l’écouter; il/elle a toujours raison…”.

    Car si le pervers narcissique vous aide ce n’est que pour vous mettre en confiance, recueillir les confidences et vous rendre dépendant de ses jugements; afin de flatter son égo.

    Il vous aspire alors sous son emprise et cela peut prendre des années avant de vous libérer; vous découvrirez derrière son armure dorée un véritable masque sans humanité. Pour le pervers narcissique, autrui n’est que l’”objet manquant” de son désir inconscient. Autrement dit, il a besoin de maltraiter autrui pour exister!!!

    Et nous verrons demain comment justement une personne devient PN.
    Mais en attendant gardez bien en tête que ce sont des personnalités sans affect, des « comédiens » qui savent très bien jouer et surjouer les émotions, et donc de grands séducteurs !

    CF: American Psychiatric Association, “DSN-IV-TR, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux”, quatrième édition. BOUCHOUX + Jean-Charles, Les pervers narcissiques, Eyrolles, 2009.
    Saverio Tomasella “La perversion,  renverser le monde», Eyrolles, 2010
    Les pervers narcissiques du Dr. Alberto Eiguer ed Que Sais-Je ? 2017

3. Comment devient-on PN ?

Le lien avec les parents est une théorie de la formation de cette personnalité. Car oui, avant toute chose il faut savoir que c’est une construction psychique et NON, on en « guérit » pas ! Car pour guérir, il faut être conscient du problème et vouloir se soigner, et comme les PN ne vont quasiment jamais voir de psy… CQFD

Sylviane Barthe-Liberge (psy clinicienne) explique que “souvent, le pervers narcissique est quelqu’un qui n’a jamais été reconnu dans sa personnalité propre, qui a été victime d’investissement narcissique important de la part de ses parents et qui a été obligé de se construire un jeu de personnalités (factices), pour se donner l’illusion d’exister”. Le Dr ALBERTO EIGUER explique que le PN n’a pas été reconnu pour ce qu’il est, mais a été aimé pour ce qu’il fait. Très vite la compétition et devenir “parfait” ont été une question de survie.
“Pour essayer d’avoir l’amour de ses parents, l’enfant nie ce qu’il est pour essayer de se conformer à ce qu’il pense que ses parents attendent de lui. Ce qui fait que, très tôt, c’est un enfant qui n’est pas spontané. Il devient calculateur, manipulateur, menteur, mythomane… ”

En grandissant il peut se rendre compte que son comportement lui permet d’obtenir des faveurs des autres, ce qui va le pousser à continuer. S’il n’a pas reçu de l’amour ou de la compassion, il peut ne pas développer l’empathie nécessaire pour remettre en question son comportement malsain. Il devient donc maître de la manipulation et du faux-semblant.

Cependant, toutes les personnes qui souffrent d’une faille narcissique ne sont pas des PN, bien heureusement! 😅

Le narcissisme est utile pour avancer et pour la confiance en soi, mais elle devient dangereuse quand elle prend le pas sur l’empathie.

4. Comment le PN choisit sa victime?

Bien que ça soit un prédateur on ne peut pas dire qu’il la choisisse consciemment (contrairement aux sociopathes), c’est plutôt un ressenti qui fait que les personnes s’attirent l’une vers l’autre.

Le PN sera attiré par les personnes empathiques, sensibles et créatives, puisqu’il va se nourrir de ces qualités qu’il n’a pas. Tandis que la victime (souvent HS et/ou HP) va voir dans le PN une personnalité soit à sauver soit qui va la sauver!

Le jeu de séduction de toute nouvelle relation va alors se mettre en place, sauf que le PN lui va adroitement tisser sa toile pour trouver rapidement les failles de sa victime: lui faire des compliments sur les sujets qui vont la toucher le plus, se mettre en avant sur des thèmes où sa victime se sent le moins à l’aise et même lui donner des conseils, l’aider et petit à petit la soumettre.

Le but du PN est de trouver un public qui va l’admirer pour nourrir sa faille narcissique, tout en se glissant lui-même dans celle de sa victime pour satisfaire sa perversion.

⚠ Les hypersensibles sont alors un mets de choix, puisque de par leur grande introspection ils aiment se remettre en question, ils sont attentifs aux autres et peuvent douter d’eux-mêmes. Le PN n’a plus qu’à se glisser dans la faille (et on en a tou.tes!). L’intérêt est d’autant plus intéressant face à une personne surdouée, car le challenge de manipuler une telle personnalité ne fera que renforcer l’ego surdimensionné du PN. Malheureusement, la personne HS, ne voulant pas penser du mal de son interlocuteur et lui laisser le bénéfice du doute, va s’enterrer dans cette relation et ce même si les premiers signes d’une relation toxique sont visibles. .

Finalement, on pourrait dire que PN et victime se choisissent de manière inconsciente; Alberto Eiguer va même parler de « complicité psychique » dans son livre. Un sujet délicat si on en est encore au stade du déni ou de la culpabilisation; mais hyper constructif lorsqu’on veut comprendre pourquoi on s’entoure de personnes toxiques.😉

5. Comment savoir si on est dans une relation toxique?

Vous avez remarqué, je parle de « relations toxiques », car après tout l’étiquette de PN n’est pas ce qui compte le plus.

Difficile en plus de poser un tel terme, on peut se tromper. Mais qu’importe au final, si la personne est perverse narcissique ou non… la principale question à se poser c’est non pas ce qu’apporte cette personne dans ma vie (cette vision utilitariste n’est qu’à l’image du consumérisme pervers de notre société justement), mais plutôt est-ce que je me sens bien avec elle? Puis-je être moi-même? Est-ce que je me sens respecté.e dans ce que je suis? Dans mes différences?

Alors, à plusieurs échelles bien sûr on aura des connaissances, copains, amis, meilleurs amis, etc… Mais si vous êtes mal à l’aise en présence d’une personne, et ce qu’importe la raison, gardez bien en tête que rien ne vous oblige à poursuivre/développer cette relation. .

De plus on peut être tous.tes toxiques pour une personne, selon ce qui se joue dans le transfert et contre-transfert (notamment les HP qui sont souvent « trop » et dans leur « trop », ils peuvent mettre en mal certaines personnes). .

Nous sommes des milliards sur Terre, inutile donc de se forcer dans une relation qui ne nous correspond pas. Cependant, même si nous n’avons aucune obligation d’aimer tout le monde, on se doit de se respecter!
Et bien que le respect soit une notion subjective, il me semble important que cette notion soit au coeur de toutes les relations!

Ainsi, si tu te demandes si tu es oui ou non dans une relation toxique c’est déjà que tu doutes… Pourquoi ce doute? La question ne serait donc plus: est-ce que cette relation est toxique ? Mais plutôt: pourquoi restes-tu dans cette relation?

N’oubliez pas que pour avoir le respect des autres, il faut avant tout se respecter soi-même.

6. Comment se libérer d’un PN ?

Là est toute la question… Si on attend que ça soit lui qui nous libère, on va attendre longtemps, tant le PN est obsédé par sa/ses victimes. Il aime les épier, espionner, tirer les ficelles… et à l’ère d’internet c’est encore plus facile!

Alors clairement la libération viendra de vous. Je sais que ce n’est pas facile, mais dites-vous que la réelle liberté n’est que dans la tête. Alors oui, c’est difficile et totalement épuisant de recevoir des lettres d’intimidation, des mots d’insultes, du chantage, des menaces ou même de le voir manipuler l’entourage pour défaire votre réputation… C’est dur. Dur de rester sans rien dire, sans rien faire, sans pouvoir se défendre tant il a miné toute la zone… d’avoir la sensation que si on bouge ça explose. .
.
Et à qui en parler? À qui faire confiance ? Tant il manipule l’entourage, on en devient parano ou/et à se questionner soi… se demander si ça ne serait finalement pas plus simple de se remettre en question soi-même.😔

Et c’est d’ailleurs ainsi que l’on se retrouve emprisonné! .

Alors la 1ère chose à faire, c’est d’admettre que cette personne a une influence sur vous, qu’elle vous affecte, qu’elle vous fait peur et que ce n’est pas une honte! Ne culpabilisez pas, on a tous.tes nos failles et nos craintes, ça fait de nous des humains.

Ensuite, dites-vous bien que ce n’est pas parce que vous n’êtes pas irréprochable que vous n’avez pas de valeur (car le PN joue là-dessus justement), restez sur les faits, pas sur les sensations. Et dans les faits, qu’importe si une personne se dit « bienveillante », si elle fait du chantage/de la manipulation/de l’humiliation/de la culpabilisation etc… Les PNs sont très forts pour faire passer leurs actes pour légitimes.

Enfin, la 3ème chose à faire c’est de s’entourer de personnes de confiance, de ne pas hésiter à en parler à un professionnel pour libérer votre parole! Votre parole compte. C’est d’ailleurs par elle que la libération se fera. Vous avez le droit d’exister ❤

7. Les traces indélébiles d’une relation toxique.

Alberto Eiguer explique à quel point l’emprise du pervers narcissique reste, même une fois la relation terminée. Et plus cette relation a été intense ou a duré dans le temps, plus l’emprise est forte. La victime s’en veut alors d’autant plus, ne supportant plus que le PN soit dans ses pensées, dans sa tête comme une petite voix vicieuse qui tourne en boucle. Elle va se croire « faible » (rappel: les personnes faibles n’existent pas, seul l’état de fragilité temporaire existe!), culpabiliser et illégitimer ses ressentis. En bref elle voudra tellement passer à autre chose qu’elle sera en colère contre elle-même. 😔

Alors certes, c’est bien normal de vouloir totalement tourner la page, mais je crois qu’après une telle relation seule la bienveillance sera salutaire. Et la bienveillance commence par la patience, le respect et la compréhension envers soi-même, pour et par soi-même.

Arrêtez de vous en vouloir et de croire que vous vous êtes « fait avoir ». Cette formulation revient TROP souvent. Car vous êtes en train de vous rendre acteur de cette toxicité, de vous culpabiliser, et de vous rendre fautif. Si vous souhaitez vous libérer, il vous faut commencer par être bienveillant!

Donc non vous n’êtes pas trop naïf.ve ou pas assez intelligent.e; c’est justement parce que vous êtes une BELLE PERSONNE que vous avez été victime de cet individu; et le fautif à blâmer, c’est le PN!

Oui, c’est bien triste qu’il soit ainsi mais on ne le changera pas et si oui, ce n’est pas votre rôle, c’est le sien. On est tous responsable de qui on est! Restez droit.e dans vos bottes, accrochez-vous à vos valeurs, elles font qui vous êtes. Et ça c’est quelque chose que le PN ne vous enlèvera jamais. ❤

Toutes mes pensées à toutes ces personnes qui, comme moi, auront à se reconstruire après une telle relation.

Si tu penses avoir besoin de parler de tout cela, ne reste pas seul.e, libère ta parole, elle compte! 
Tu peux soit te tourner vers un ami de confiance, soit auprès d’un professionnel, je propose moi-même des coachings en ligne si tu en ressens le besoin (ici).

Avec toute ma bienveillance,

Elodie

Si cet article te parle ou si tu penses qu’il peut aider une autre personne, n’hésite pas à le partager et donc à donner de la visibilité à ce sujet si méconnu !

La Newsletter qui prend soin de toi

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.