Différence entre le profil laminaire et le complexe.

Je vous ai parlé récemment de la réalité du peu d’études que nous avons à ce jour sur la douance. Et c’est donc avec ce recul que je vous propose de lire l’article que j’ai écrit concernant la différenciation complexe/laminaire. Un bel article qui a été illustré par Chloé du blog ” Rayures et Ratures”.
Si je parle bien de se distancier c’est parce que bien souvent je reçois des messages en quête d’une étiquette. Et je trouve dommage de se coller cela à la super glue, tant et si bien qu’on ne peut plus évoluer. Aucun article, psy ou test ne pourra détenir une vérité absolue, cela pourra juste vous permettre de comprendre mieux des choix, des directions, des caractéristiques… qui resteront toujours en mouvance.
C’est donc avec une grande prudence que j’ai tenté de répondre à cette question concernant la différenciation entre les profils laminaire et complexe. Mais en aucun cas il a été rédigé pour que vous puissiez cocher toutes les cases 😉
Je remercie Chloé de ses belles illustrations qui justement mettent l’accent sur les informations les plus précieuses à retenir.
Belle lecture et joli WE.

Avez-vous déjà entendu parler de deux profils différents pour décrire les personnes à haut potentiel ? Zèbres ? Surdouées ? Les philo cognitifs ?

Les psy aiment bien faire la distinction, surtout chez les enfants, entre deux profils : le profil laminaire et le profil complexe. Et ça en devient vite gênant lorsqu’il y a comparaison entre les deux. Surtout lorsque l’on retrouve dans les médias la fameuse question: « qui réussit le mieux ? ». A croire que la réussite serait une chose objective… mais ceci est un autre sujet !

En réalité, cette distinction vient du fait qu’on ne connaissait et ne reconnaissait comme surdoué que le profil « laminaire »: celui qui réussit brillamment, qui s’ennuie à l’école, qui a un QI homogène … bref le fameux « HP type dans les films »!

Oui mais voilà, la connaissance concernant la douance a évolué, et avec elle notre vision de cette population, qui n’est pas autant cloisonnée qu’on le voudrait. Alors, on a fait la distinction entre le laminaire et le complexe, et, comme son nom l’indique, ce dernier paraît « complexe » avec des résultats plus hétérogènes au test de douance et un profil émotionnel et cognitif différent. Mais quelles sont donc les caractéristiques de ces profils?

Avant tout je tiens à préciser que l’on dresse ici un « profil type », et comme on le sait, les caractéristiques d’un individu, d’autant plus chez les hauts potentiels, évoluent sans cesse… c’est donc avec beaucoup de recul qu’il faut lire ces caractéristiques afin de ne pas tomber dans la vulgarisation grossière d’un profil unique.

1. Voici les grandes caractéristiques du profil laminaire

  • Raisonnement analytique
  • Passionné par un sujet en particulier (notamment scientifique)
  • Il aime apprendre mais ce n’est pas une nécessité
  • Bon élève, aime la compétition, l’école lui va bien
  • Exigeant et travailleur
  • Peut s’ennuyer à l’école (le profil type du surdoué médiatisé)
  • Raisonnement pointu et rapide
  • S’intègre facilement mais peut aussi avoir des difficultés dans la socialisation car centre d’intérêt différent des autres enfants
  • QI généralement homogène-> profil type du surdoué donc leurs atypies « rentrent dans les bonnes cases

Problématique : de nombreux neuro-droitiers peuvent rentrer dans cette catégorie alors qu’ils ne sont pas des surdoués.

Selon Fanny Nusbaum (docteur en psychologie), dans son article « A quoi reconnaît-on un enfant à haut potentiel intellectuel ? » , ce profil est très médiatisé mais au final peu répandu et donc peu étudié, « car il ne fait que très rarement l’objet de consultations thérapeutiques »  contrairement au profil complexe.  Elle en conclura que : ” le profil Laminaire bénéficie de capacités cognitives, psychomotrices et relationnelles de bon niveau et –le plus important– en adéquation avec son environnement. Il n’éprouve ainsi pas la nécessité de défendre ou d’imposer sa place au sein du monde, puisqu’il sent cette place déjà acquise. Si aucun traumatisme ne vient freiner son évolution, le parcours de vie se révèle en général constructif et adapté.

2. Voici les caractéristiques du complexe

  • Raisonnement intuitif, analogique
  • Cherche une reconnaissance, sa place dans la société
  • Hypersensible
  • Très créatif
  • Avidité et soif d’apprentissage
  • A besoin de stimulation en permanence
  • Besoin de comprendre ce qu’il apprend et d’être intéressé par le sujet (ce qui peut créer de l’ennui à l’école)
  • Son cerveau ne s’arrête jamais ce qui peut lui créer du stress
  • Difficulté de socialisation (sentiment de décalage, va être le bouc émissaire, besoin de créer des relations mais ne sait pas vraiment comment faire, souvent dans le besoin de relation fusionnelle)
  • Généreux et très attachant , mais naïf.
  • Grand besoin d’introspection et de remise en question (d’où le fait qu’ils sont plus nombreux à souhaiter poursuivre une thérapie, ce qui va donc biaiser le regard de certains thérapeutes sur la douance).
  • Besoin de sécurité affective
  • QI souvent hétérogène

-> personnalité hors norme, pas reconnue dans l’élitisme des surdoués, leur atypisme est mal vécu (d’où le mal-être et le complexe de l’imposteur)

-> difficulté: nombreuses personnes hypersensibles peuvent se reconnaître dans ces caractéristiques sans pour autant être surdouées.

Selon Roselyne Guilloux, dans son livre « Les élèves à haut potentiel intellectuel », les enfants à profil complexe peuvent cependant atténuer certaines caractéristiques, comme les difficultés sociales, s’ils prennent confiance en eux. Et en se référant sur les études d’Elaine Aron, notamment sur l’hypersensibilité, le contexte familial constitue un socle important dans la confiance et notamment dans l’apprentissage des relations sociales. Ainsi, il serait dommage de penser que les difficultés sociales sont de fait alors même qu’elles résulteraient justement d’un mal-être et non du profil lui-même. En pratique, nombreux sont les profils complexes à être très épanouis dans leur vie sociale !

3. L’avantage de cette distinction

Cette différenciation a apporté un nouvel éclairage et a permis d’accompagner des personnes en souffrances qui se sentent différentes sans pour autant comprendre leurs différences. Il s’agit souvent de profil complexe… cependant rappelez-vous que beaucoup de complexes vont bien… Mais ceux-là on ne les voit pas dans les cabinets des psy tout simplement !

Mettre des mots sur des maux permet inévitablement un soulagement. Cela permet également d’avoir une meilleure connaissance de soi, car il est évident qu’utiliser le même terme de « surdoué » pour deux profils si différents nourrissait un complexe de l’imposteur très présent : « moi surdoué? impossible ».

Je rappelle que les préjugés sont encore très présents car : « Les HP ne sont pas forcément plus intelligents, mais ils ont une forme d’intelligence différente”, résume Olivier Revol !

Cependant on a encore longtemps fait de l’élitisme au profit du laminaire, et nombreux sont les témoignages au sein d’associations de surdoués qui l’expliquent :

« On ne me considérait pas comme un vrai surdoué avec mon profil complexe. J’ai eu la sensation au final de n’avoir ma place nulle part »

Il est vrai que le complexe, avec son hypersensibilité, n’aura pas les mêmes résultats cognitifs puisque sa sphère émotionnelle prend une grande place (tentez de vous concentrer quand vous êtes submergés par vos émotions, vous verrez, ce n’est pas une mince affaire !)

Dans les faits, chaque profil a ses « failles ». En effet, si le complexe va peut-être moins « briller » socialement, il est cependant plus solide émotionnellement que son cousin le laminaire, car selon Boris Cyrulnik c’est la force de résilience qui fait la différence. Les psychologues remarquent alors que le laminaire est plus fragile lorsqu’il est confronté à des difficultés dans sa vie et que le taux de burn-out est plus important dans ce profil. Peut-être car le complexe aura plus de facilité à aller demander de l’aide et est lui plus présent en thérapie…

Dans tous les cas, laminaire ou complexe, il n’y a pas à comparer,  d’autant que la distinction n’est pas si claire!

4. Les inconvénients de cette distinction

Dès que l’on fait une distinction, les personnes s’empressent de vous mettre dans une case, de vous coller à la superglue une étiquette. Le problème, c’est que le propre du surdoué c’est d’être inclassable. Ce n’est pas pour rien qu’aucun test de personnalité ne sera fiable pour ces personnes (même pas le MBTI précise Fabrice MICHAUD).

En d’autres termes, vous pouvez être laminaire un jour et complexe un autre… ou presque !

En effet, le surdoué voyage sans cesse (cf mon article à ce sujet), tant il est en constante évolution, et à une vitesse rapide. Voilà pourquoi on peut aisément avoir la sensation de correspondre aux deux types en reconnaissant certaines caractéristiques dans les deux profils selon la période de sa vie. Cette distinction n’est donc pas une case mais une explication à un moment T lors de la passation du test de douance. Comme un point de départ sur une carte, carte sur laquelle vous ne cesserez jamais de vous déplacer.

5. En conclusion

Cette distinction de laminaire ou complexe a permis d’élargir le spectre de douance et d’en apprendre davantage sur cette population, de pouvoir ouvrir les esprits et de proposer une autre lecture mais surtout d’aider des personnes en quête de réponse. En aucun cas il ne semble pertinent d’en faire une réponse scientifique et encore moins une case dans laquelle on peut s’enfermer. Par exemple un complexe qui prend confiance en lui peut devenir plus laminaire (selon Fanny Nusbaum)  et un laminaire qui laisse enfin exprimer ses émotions peut devenir plus complexe.

Beaucoup de femmes HP ont reconnu qu’à l’arrivée de leur premier enfant, elles ont totalement changé, ayant la sensation d’être « moins intelligentes » et plus « sensibles ». Cependant on ne devient pas moins intelligent. Simplement, l’intelligence évolue avec les besoins du moment. Voilà pourquoi votre résultat à un test de QI peut varier selon la période de passation (les étudiants sont plus à même de réussir le WAIS, puisqu’il demande un esprit plus « scolaire » par exemple).

Mais si vous devez garder à l’esprit une seule information, c’est qu’il n’y a pas un meilleur profil qu’un autre, comme il n’y a pas une meilleure personne qu’une autre. C’est de nos différences que naît l’intelligence.

Illustrations : Rayures et Ratures

Pour aller plus loin: 

Bénony H., Van der Elst D, Chahraoui K, et al. (2007) Lien entre dépression et estime de soi scolaire chez les enfants intellectuellement précoces. L’Encéphale, 33, 11–20.

Gibello B. (2003) Problèmes soulevés par le surdon intellectuel de l’enfant. Le journal des professionnels de l’enfance, 25, 37–40.

Marcelli D., Braconnier A. (2008) Le problème de l’agir et du passage à l’acte. 7e éd., Adolescence et psychopathologie, Paris, Masson.

Nusbaum Fanny. Article consultable en ligne: http://rmcvienne.fr/Blog/wp-content/uploads/2014/12/Reperage-Haut-potentiel.pdf

Revol O, Bléandonu G. (2010) Précocité, talents et troubles d’apprentissage. Dans : Approche neuropsychologique des troubles d’apprentissage, Masson.

Robert G., Kermarrec S., Guignard J.-H., Tordjman S. (2010) Signes d’appel et troubles associés chez les enfants à haut potentiel, Archives de Pédiatrie, 17, 1363-1367

Roselyne Guilloux, Les élèves à haut potentiel intellectuel ed ; Retz , Paris 2016

Terrassier J.C. (2005) Les dyssynchronies des enfants intellectuellement précoces. Dans : Tordjman S., Les enfants surdoués en difficulté, de l’identification à une prise en charge adaptée. Rennes, Presses Universitaires de Rennes.

Si cet article te parle ou si tu penses qu’il peut aider une autre personne, n’hésite pas à le partager et donc à donner de la visibilité à ce sujet si méconnu !

La Newsletter qui prend soin de toi

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.