L’hypersensibilité une force !

Aujourd’hui j’ai le grand plaisir de te parler d’une personne qu’on connaît peu et qui pourtant a beaucoup de choses à nous dire et à nous apprendre : il s’agit de Floriane, du compte Instagram @devenirunefamille.
Lors d’un direct avec elle, j’avais eu la joie de converser de l’éducation qu’elle avait reçue quand elle était enfant: une éducation bienveillante et respectueuse de qui elle était.

Dans un des livres d’Elaine Aron, il est expliqué que face à un enfant hypersensible, nul besoin de tenter de le rendre plus “dur/solide/fort”… bref nul besoin de le changer. Bien au contraire, c’est en respectant son enfant dans ce qu’il est, avec bienveillance, qu’on va lui permettre de s’épanouir.

Merci à Floriane de nous partager son témoignage, en espérant que cela aidera d’autres parents dans leur parentalité.

1- Pourrais-tu te décrire en quelques mots pour celles et ceux qui ne te connaissent pas encore?

Bonjour à tous, je m’appelle Floriane, maman depuis 3 ans et demi.
J’ai créé un compte Instagram pour partager l’éducation respectueuse et bienveillante que j’ai reçue.
Le compte est également ouvert pour informer et soutenir l’allaitement.

2- Comment as-tu découvert que tu étais « hypersensible »?

J’ai toujours su que j’étais très sensible.
Le terme hypersensible a été prononcé la première fois par mon ostéopathe.

3- Comment cela se matérialise dans ton quotidien ? Que ce soit dans ton travail ou dans ton couple ?

Enfant j’étais une petite fille qui ne pouvait pas mettre de col roulé ou de collant en laine, la matière de certains vêtements pouvant grandement m’inconforter.
J’étais celle qui pleurait devant un film ou devant un petit garçon tout content d’ouvrir son paquet de gâteaux et qui faisait tomber ces derniers.
Je faisais partie de cette catégorie de personne qui sent l’odeur des objets, qui reconnait tous les parfums et qui associe les odeurs aux personnes et aux lieux.
J’étais tantôt infiniment heureuse d’un rien puis nostalgique du super moment passé.
En grandissant, il en est toujours de même pour mes sens développés.
L’hypersensibilité me pousse parfois à m’isoler lors de grandes assemblées, bien que très sociable, je ” ressens ” les émotions de ceux qui m’entourent.
Ainsi, si une personne tourmentée, en mal être me parle, je ressens vite le besoin de m’isoler.
Je me sens souvent en décalage entre ce que l’on me dit, ce que je comprends et ce que je ressens.
J’ai donc besoin d’etre entourée de personnes authentiques et sincères sinon je perds le sens d’une conversation si je ressens que l’émotion n’est pas alignée au discours de mon interlocuteur.
Dans le couple cela se manifeste par le besoin de communiquer mes émotions, mes besoins, de revenir sur des points ayant pu me blesser..
Je suis perdue face à celui qui porte un masque.

4- Ressens-tu ou as-tu ressenti, plus jeune, un décalage avec les autres ?

J’ignore si c’est mon hypersensibilité ou l’éducation que j’ai reçue qui m’a toujours fait me sentir “différente”.
Mes réactions, mes goûts, mon attitude me faisaient préférer la compagnie de personnes bien plus agées que moi.

5- Lors d’un direct que l’on a fait ensemble, tu disais que tu avais eu la chance d’avoir eu des parents bienveillants. Peux-tu nous en dire plus ?

C’est en entrant a l’école que je me suis aperçu que l’éducation que j’avais reçu n’était pas traditionnelle et c’est en devenant maman, que cela s’est confirmé.
En effet, ma mère répondait à chacun de nos pleurs, n’utilisait pas la violence physique ou morale.
Mes parents étaient l’exemple même de l’amour et du respect dans le couple.
Le cocon familial était doux et bienveillant entres adultes et enfants.
C’est donc par l’exemple que nous avons grandi.
Nul besoin d’interdits, nous étions dans l’observation de la politesse, de la patience, de l’accompagnement bienveillant des émotions.
Ainsi, nous avons développé de l’autodiscipline si bien que mes parents n’exigeaient rien de nous.
Nous savions nous amuser, sauter, crier tout en sachant s’arrêter lorsque cela était nécéssaire.

6- Est-ce que à ton tour tu donnes la même éducation à ton/tes enfant(s) ?

Je suis maman, j’essaie autant que possible d’apporter à ma fille la même éducation.
Pas de violences physiques ou morales, répondre aux besoins, pratiquer l’allaitement long et cododo.
La force de l’éducation que j’ai reçue résidait dans l’attitude et la posture de mes parents.
Mon mari et moi ne fonctionnons pas de la même facon et c’est en cela que nous travaillons chaque jour.
Bien que chaque famille soit unique et que nous avons chacun la clef de notre bonheur et mode de fonctionnement.

7- Penses-tu que la bienveillance et le respect qu’avaient tes parents pour qui tu étais, t’as permise d’assumer davantage ta sensibilité ?

Respecter et accompagner son enfant dans sa différence, accepter qu’il soit lui-meme tout en lui inculquant de belles valeurs aide grandement à la construction et l’épanouissement de soi.
Il est évident pour moi, que l’éducation que j’ai reçue, sans jugements mais dans la bienveillance et la liberté de soi, m’a permise de considérer ma sensibilité comme une véritable force.

8- Il est souvent dit qu’il faut « endurcir » les enfants sensibles, au risque qu’ils en souffrent ; qu’en penses-tu ?

Je pense sincèrement que plus nous offrons une sécurité affective, de l’amour, du respect, de l’écoute et de l’empathie à son enfant, plus celui-ci développe des capacités à s’adapter, rebondir et s’épanouir même dans la difficulté.

9- Tes parents étaient-ils aussi sensibles ? Penses-tu que tes parents le soient ?

Ma mère est incontestablement hypersensible et hyper empathique.
Cela lui a, je pense, permis de changer d’angle, pour ne pas se placer en parent tout puissant mais comme un guide bienveillant.

10- Pour conclure cette interview, as-tu un mantra qui te guide au quotidien et que tu aimerais partager ?

Ma philosophie de vie c’est d’être en accord avec soi, ses valeurs et de faire toujours de son mieux.
Une phrase que je disais toujours étant enfant : ” tout ce qui compte c’est l’amour. “

Si cet article te parle ou si tu penses qu’il peut aider une autre personne, n’hésite pas à le partager et donc à donner de la visibilité à ce sujet si méconnu !

La Newsletter qui prend soin de toi

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.