Aujourd’hui j’ai l’honneur de mettre en lumière une femme, une maman, une mum’preneuse qu’on connaît bien et si peu à la fois : Léa, du compte « jenesuispasjolie ». Si on peut la suivre quasi-quotidiennement sur ses divers réseaux sociaux depuis 8ans déjà, il faut savoir qu’elle est devenue maman depuis quelques mois. Un évènement qui change la vie, mais jusqu’à quel point ? Léa a donc eu la gentillesse de se dévoiler en répondant à ces questions, en espérant que cela puisse inspirer les parents qui passeront par ici.

1/ Coucou Léa, pour ceux.celles qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Hello Élodie, merci pour l’intérêt que tu portes à mon travail et plus généralement à ce que je partage sur les réseaux. Je suis une jeune femme montpellieraine de 22 ans, maman d’un petit Gaspard né en février 2018. Je suis en couple avec mon mari Samuel depuis nos 15 ans et je suis créatrice de contenus à plein temps.

2/ Tu expliques sur ton site (lien) que tu as commencé en 2010 sur Youtube à partager très humblement quelques conseils beauté ; et ce n‘est qu’en 2014 que tu prends la décision de te consacrer professionnellement à cette passion. Depuis, tes projets n‘ont jamais cessé. Dirais-tu que l’arrivée de ton fils Gaspard a bousculé ta vie professionnelle ? Et si oui, comment ?

Mon intérêt pour la maternité a débuté bien avant de tomber enceinte. J’ai enchainé les lectures sur le sujet et j’ai vite compris que ça allait bouleverser ma vie et donc mon travail. Quand je suis devenue maman les choses se sont accélérées et j’ai eu le besoin d’entamer une transition sur mes réseaux. Les sujets qui m’animent aujourd’hui ne sont pas les mêmes qu’à mes débuts et je trouve ça super, ça me permet de continuer à partager avec ma communauté qui grandit avec moi.

3/ Pas évident de gérer une entreprise, encore moins avec un bébé. Comment t’organises-tu ?

J’ai la chance d’avoir un mari très présent pour sa famille. Nous nous partageons les tâches du quotidien et nous avons également un planning précis pour Gaspard. Je suis au bureau les lundis, mardis et jeudis, lui travaille les mercredis,vendredis et dimanches.
Nous avons également fait appel à une aide pour le ménage 2 fois par semaine, c’est un budget conséquent mais nous avons fait le choix de rester auprès de Gaspard plutôt que de le mettre à la crèche ou chez une nounou. C’est un bonheur d’être auprès de lui au quotidien.

4/ Les métiers du net restent finalement assez peu connus, cela reste flou pour la plupart des personnes. Afin qu‘on réalise davantage tout le travail qu’il y a derrière les vidéos, les posts et le reste… Peux-tu nous décrire tes semaines de travail et les heures que cela te demande ?

Décrire ma semaine de travail précisément serait compliqué car aucune semaine ne se ressemble. Globalement, mes matinées sont consacrées à la partie « créative » : J’écris mes articles pour le blog, je planifie les sujets de mes prochaines vidéos, je prépare mes photos instagram etc… L’après-midi, je m’occupe de la partie administrative, des montages vidéos, de la retouche photo. Je gère également les propositions de collaboration et les mails. En ce moment ce programme est légèrement chamboulé par l’ouverture de mon e-shop, je me consacre pleinement à ce projet qui me tient très à coeur. Je gère les différents créateurs, la conception du site internet, la partie logistique, les détails de fonctionnement interne.. bref on ne s’ennuie pas. Heureusement je suis entourée d’une superbe équipe sans qui rien ne serait possible. Cette année je suis fière d’avoir réussi à déléguer une partie de mon travail. Cela me permet de prendre du recul sur mes projets, de nourrir ma créativité tout en étant productive ! Je ne regrette pas cette décision.

5/ L‘arrivée d’un enfant est un bouleversement personnel autant que conjugal. Même désiré, espéré et attendu, cela amène inévitablement un changement de passer d’une vie à 2 à une vie à 3. Aviez-vous préparé votre couple à ce changement ?

 Nous n’étions pas particulièrement préparés mais Samuel et moi avons l’habitude de communiquer énormément. Nous sommes très amis dans notre couple et nous n’aimons pas laisser les tensions s’installer. L’éducation de Gaspard étant très importante à nos yeux, il était essentiel d’être complètement en accord sur les valeurs que nous voulions lui transmettre.

6/ La parentalité interroge également la place que chacun souhaite occuper auprès de l‘enfant, ainsi que l’idée que l‘on se fait d’un « parent idéal ». Comment vous répartissez-vous les responsabilités au quotidien, que ce soit auprès de Gaspard mais également concernant la charge mentale, les tâches domestiques… ?

 La répartition se fait assez naturellement chez nous, Samuel aime particulièrement donner le bain à Gaspard, c’est leur petit moment à eux. Gaspard apprécie aussi beaucoup le portage contre son papa ! De mon côté les instants de jeux ou les balades sont des moments sacrés, j’aime le voir découvrir le monde avec ses yeux d’enfant. Concernant la maison, nous nous répartissons les tâches en fonction des envies de chacun, rien n’est fixe.

7/ Les 1ers mois avec un bébé ne sont pas toujours évidents, surtout avec le manque de sommeil. Des astuces à partager pour passer ces mois le plus sereinement possible ?

Je crois que ce qui nous a aidé c’est d’arrêter de se mettre la pression. Quand on me demande « Mais il ne fait toujours pas ses nuits ? » j’ai maintenant tendance à répondre : « Il ne fait pas MES nuits mais il fait les siennes, à son rythme. » Quand vraiment les réveils sont trop nombreux il m’arrive de demander de l’aide à Samuel pour qu’il l’accompagne en écharpe pour se rendormir. Mais globalement je m’occupe des réveils la nuit et Samuel me laisse dormir une heure ou deux le matin pour récupérer.

8/ Tu fais partie de cette belle communauté de parents qui cheminent vers les non-veo*, le maternage proximal, l‘allaitement, le cododo etc… Tous ces choix, qui sont encore trop atypiques dans notre société, te sont-ils venus naturellement ? Comment s’est positionné Samuel par rapport à cela ?

Le portage, le cododo, les bienfaits de l’allaitement et la parentalité sans veo sont des sujets qui me passionnent depuis un certain temps. Bien avant d’être enceinte, je commençais à savoir ce que je voulais pour mon enfant ; mes lectures et recherches ont confirmé mon intérêt pour ces sujets et depuis que je suis maman c’est une évidence. Nous en avons énormément discuté avec Samuel et nous sommes complètement sur la même longueur d’onde. Nous n’avons pourtant ni lui ni moi reçu cette éducation enfant mais en prenant du recul sur notre propre vécu il a été encore plus simple de se positionner sur ce que nous voulions transmettre à Gaspard.

9/ J‘imagine que tu as dû faire face à des incompréhensions provenant de proches ou même au sein de ta communauté, sur tes choix éducatifs… Comment y réagis-tu au quotidien ? As-tu des petites astuces qui t’aident dans ces cas-là, et que tu voudrais partager auprès des parents qui te lisent ?

 Concernant mes proches, j’essaye d’être constamment dans le dialogue. Nous expliquons nos positions et la plupart du temps notre entourage y est très sensible. Pour ce qui est de ma communauté je réponds sur Instagram à beaucoup d’interrogations autour de notre « façon » d’éduquer et d’accompagner Gaspard. Même les personnes qui se montrent réfractaires et agressives finissent par accepter le dialogue. L’idée ce n’est pas d’être d’accord sur tout mais d’accepter que l’autre fasse différemment et comprendre pourquoi.

10/ Enfin pour finir, la question rituelle chez Ailesetgraines : as-tu un mantra ou une citation qui te guide au quotidien ?

 J’aime beaucoup cette phrase de Ostiane Mathon : « Un adulte bienveillant n’est pas un adulte qui satisfait l’enfant dans chacun de ses désirs c’est celui qui le reconnait dans chacun de ses besoins . »

Léa a également ouvert depuis peu une jolie boutique en ligne : 
https://cracotteetpyjama.fr 
où est privilégié le fait main et le made in France !