J’ai vu pas mal de couples qui se disputent, et ne connaissent d’ailleurs que ce schéma. Il est d’ailleurs si répandu qu’il en est devenu une norme, reprise même dans les films comme préliminaire d’un futur acte érotique. En soit on veut nous expliquer que se disputer avec sa moitié c’est signe d’une bonne santé de couple… ou pas !

A chacun de voir son baromètre d’acceptation. Car si se disputer n’est pas anormal, c’est tout de même bien « énergivore ». Cela consomme beaucoup en temps et c’est émotionnellement dense. On a donc pas tous la même quantité de temps et d’énergie à mettre dans une dispute et parfois y’en a « en trop ».

Voici donc les petites astuces (liste non exhaustive) pour éviter les débordements:

1/ Se mettre à la place de l’autre. C’est ce que l’on appelle communément: faire preuve d’empathie. Par exemple évitez de faire une remarque, certes peut être constructive mais pas très agréable, quand vous sentez votre partenaire épuisé après une longue journée de travail. Sachez donc choisir votre moment! Dans la situation inverse, vous apprécierez sûrement pas qu’on vienne vous enquiquiner pour une vaisselle pas faite après une journée de merde au boulot.

2/ Le « tu tue ». En effet, évitez d’employer le « tu », il est accusateur! Si vous devez dire les choses, parlez de vous, de vos émotions, de vos ressentis, de vos interprétations. Par exemple au lieu de dire « tu ne m’aides jamais à faire le ménage », dire plutôt ce que ça vous fait de le faire: « je me sens fatiguée, j’ai la sensation de faire tout le ménage ».

3/ Vous n’êtes pas juge et partie: laisser le doute possible et n’accusez pas. Evitez donc de vous dire que si votre moitié ne vous aide pas pour telle ou telle chose c’est qu’elle s’en fout de vous, ou qu’elle n’a pas envie de vous faire plaisir ou que sais-je encore. Tentez plutôt de demander pourquoi et laissez l’autre y réfléchir. Par exemple, lors d’une médiation il n’est pas rare les fois où j’ai entendu « j’ai pas envie de faire l’aspirateur, ça sert à rien, elle repasse derrière moi ». En effet, il faut admettre qu’il y a  peu d’utilité à faire quelque chose si on sait que l’autre le refera.

4/ Acceptez de ne pas toujours comprendre l’autre. Parfois malgré toute la bonne volonté que l’on met dans les échanges avec l’autre, on ne comprend décidément pas son point de vue. Et alors? Il/elle a le droit de penser différemment  et donc d’analyser les choses à son prisme à lui/ elle. Il serait donc de bon ton de penser à un compromis et donc de voir comment concilier les deux. Le plus dur à faire reste dans la sphère éducative.

5/ N’oubliez pas ce que vous êtes et ce que vous souhaitez. Les compromis sont indispensables certes mais ne rentrez pas dans un rôle de martyrs. Si vous devez sacrifier quelque chose, jaugez ce que cela vous coûte et dites-le. Mais ce sera votre choix, ne le reprochez pas à l’autre ! On peut aisément se sacrifier pour une cause. Par exemple, pour les enfants, en tant que parents il n’est pas rare de faire passer nos besoins après les leurs, pour autant il serait de mauvais ton de leur en faire le reproche. Ou encore, si vous devez déménager pour suivre votre conjoint dans une autre ville (mutation professionnelle), si vous acceptez alors inutile de vous en servir comme argument de défense lors d’une dispute.

6 / Ne mélangez pas tout. Lors d’une discussion houleuse sur un sujet, inutile de revenir sur le sujet d‘une autre dispute, un thème à la fois ! Le ménage n’a pas de lien avec les enfants par exemple. Ne multipliez donc pas les reproches. rappelez vous du conseil sur l’empathie, mettez vous à la place de l’autre: il est fort désagréable de s’en prendre plein la poire !

7/ Pesez vos mots et si vous n’y arrivez pas, excusez-vous en ! Ce n’est pas de la faute de l’autre si vous sortez de vos gonds. Soit vous avez trop attendu pour en parler soit vous partez vite au quart de tour, dans les deux cas l’autre mérite qu’on lui parle avec respect. Et si l’émotion est trop forte préférez soit reporter la discussion soit vous excuser auprès de votre conjoint pour les termes employés.

8/ Sachez stopper une discussion trop difficile ou qui tourne en rond. Parfois un sujet de discorde ne se règle pas en un seul échange. Ayez l’intelligence de dire que là vous êtes à bout car beaucoup de tensions ou pas assez de recul et permettez à votre moitié comme à vous de faire une pause et d’y revenir plus tard, plus au calme, avec plus de recul sur la chose.

9/ N’hésitez pas à demander de l’aide si la communication se fige. Il existe de nombreux professionnels: psy, thérapeute, médiateur, coach … ce n’est pas digne d’une incompétence que de demander de l’aide mais justement d’une grande sagesse: reconnaître une limite pour mieux la dépasser.

10/ Soyez honnête ! J’aurais pu commencer par ça, mais c’est le conseil plus difficile à mettre en place car pour être honnête envers l’autre il faut avant tout être honnête envers soi-même. La malhonnêteté dans les disputes cristallisent souvent le manque de confiance. Ayez alors l’honnêteté de dire quand vous même vous doutez, ou juste de dire que vous ne savez pas voire que vous êtes même perdus dans vos propres émotions, et sachez accueillir l’honnêteté de l’autre avec bienveillance.

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à venir nous rejoindre sur notre page Facebook: ICI

 

 

 

Si tu veux suivre notre actualité et recevoir notre e-book GRATUIT sur: 

"AVOIR UN COUPLE EPANOUI EN 3 ETAPES", 


inscris-toi à notre newsletters ! 

( => en un clic sur la barre latérale  !) 
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.