,

Les 4 choses à faire pour trouver le BONHEUR

le bonheur
On parle souvent du bonheur en développement personnel un peu comme si c’était quelque chose d’inaccessible, comme si c’était une utopie.
Et pourtant on le sait en théorie, le bonheur il est dans la tête, où du moins dans notre propre vision des choses,de la vie, du monde… bref des choses simples et accessibles.
Mais alors pourquoi sommes-nous si peu nombreux à être heureux ou à ressentir du bonheur?
On devrait être tous heureux et ce tout le temps ! 🙂

Dans cette vidéo je t’explique donc pourquoi nous ne sommes pas toujours heureux et comment on peut trouver très facilement le bonheur et ce toute la journée (ou presque^^).
Encore une fois, dans cette vidéo je te livre 4 petites astuces à mettre en application tous les jours pour se ressentir plus heureux; astuces que j’ai pu mettre en pratique moi-même.
Si tu as d’autres astuces, je serais ravie que tu les partages en commentaire 🙂
Et surtout si tu penses que cette vidéo peut aider d’autres parents, alors partage-la. 😀

Avec toute ma bienveillance,
Elodie

Tu veux offrir le meilleur de toi-même à tes enfants et garder toute ta bienveillance ?
Alors commence par toi-même !
Pour cela je te propose gratuitement de t’envoyer chaque jour une fiche, pendant une semaine pour prendre soin de toi et ainsi pouvoir donner ce qu’il y a de meilleur à ceux que tu aimes.
Profite, c’est cadeau et c’est ici : https://ailesetgraines.com/semainebienveillance/

,

Le pardon dans le couple

pardonencouple
Dans tous les couples il y a des hauts et des bas c’est inévitable.
On évolue, parfois pas exactement sur le même chemin; et la parentalité peut aussi mettre en mal l’harmonie de la famille; alors parfois on se vexe voire on se blesse.
Mais le plus important c’est de savoir comment on fait pour se relever de ce passage plus ou moins obligé.
Et la solution semble si simple qu’on l’oublie beaucoup: il s’agit du pardon !
Dans cette vidéo, on t’explique comment rester une équipe soudée et pourquoi le pardon est une étape importante à l’épanouissement familial.

 

__________________________

➡️POUR NOUS RETROUVER SUR TOUS NOS RESEAUX SOCIAUX :

▪️Notre site: www.ailesetgraines.com

▪️Notre chaîne Youtube: https://www.youtube.com/ailesgraines

▪️Notre page Facebook: https://www.facebook.com/ailesetgraines/

▪️Notre compte Instagram: https://www.instagram.com/ailesetgraines/

▪️Notre compte Steemit: https://steemit.com/@ailesetgraines

▪️Notre compte Pinterest: https://www.pinterest.fr/AilesetGraines/

_________________________

👉  Nous vous accompagnons également dans votre parentalité:   https://ailesetgraines.com/accompagnement/
👉 Je propose également des séances individuelles en développement personnel et/ou familial:   https://ailesetgraines.com/coaching-personnel/

👉 Besoin d’un accompagnement dans votre communication en couple ou en famille: https://ailesetgraines.com/mediation-en-ligne/ 

,

Faire ensemble: être deux acteurs dans un couple (3/3)

Dans la continuité de nos vidéos de couples, voici un 3ème volet qui va vous faire certainement réagir.
En effet, on nous fait souvent la remarque en message privé que bien souvent les deux partenaires ne s’engagent pas avec la même intensité au sein du couple, et que cela finit par faire souffrir tout le monde, parfois jusqu’à l’épuisement de l’un des deux.
Une situation délicate qui peut détériorer la relation conjugale si elle perdure dans le temps.
Et si ce n’était qu’une vue de l’esprit ?
Et si en quelques petites modifications il était possible de rééquilibrer le couple et donc la relation, pour un investissement juste et agréable pour chacun et donc tous ?
Ainsi dans cette vidéo nous te proposons quelques pistes de réflexion à partager en couple, des bonnes astuces que nous avons mis en pratique au quotidien dans notre propre vie.

Avec toute notre bienveillance,

Elodie & Alexis

 

 

__________________________

➡POUR NOUS RETROUVER SUR TOUS NOS RESEAUX SOCIAUX :

▪Notre site: www.ailesetgraines.com

▪Notre chaîne Youtube: https://www.youtube.com/ailesgraines

▪Notre page Facebook: https://www.facebook.com/ailesetgraines/

▪Notre compte Instagram: https://www.instagram.com/ailesetgraines/

▪Notre compte Steemit: https://steemit.com/@ailesetgraines

▪Notre compte Pinterest: https://www.pinterest.fr/AilesetGraines/

_________________________

👉  Nous vous accompagnons également dans votre parentalité:   https://ailesetgraines.com/accompagnement/
👉 Je propose également des séances individuelles en développement personnel et/ou familial:   https://ailesetgraines.com/coaching-personnel/

👉 Besoin d’un accompagnement dans votre communication en couple ou en famille: https://ailesetgraines.com/mediation-en-ligne/ 

,

L’écoute comme preuve d’AMOUR (communication dans le couple 2/3)

Dans cette 2ème vidéo « spécial couple », nous avions envie de reprendre quelques bases et notamment l’écoute de l’autre. Lire la suite

,

Communication dans le couple: les sujets « sensibles » ! (1/3)

Voici notre 1ère vidéo concernant la communication dans le couple.

Elle reprend de nombreuses informations que je donne en conférence sur la communication bienveillante.

Des concepts que nous avons su mettre en pratique dans notre vie de couple, et que l’on vous partage dans cette vidéo. Ainsi, cette 1ere vidéo sur 3 du volet « COMMUNICATION BIENVEILLANTE DANS LE COUPLE » qu’on vous a préparé traite de la problématique suivante: comment parler des sujets délicats (et notamment des choix éducatifs pour nos enfants) avec bienveillance, avec son / sa partenaire ?

On vous donne aussi nos petites astuces quotidiennes pour trouver une solution dans le respect de tous.

En espérant que cette vidéo vous soit utile, d’autres arrivent bientôt …

Si tu souhaites qu’Elodie dans sa qualité de médiatrice familiale, t’accompagne en médiation dans ton couple, elle propose des rendez-vous en ligne ici.

Avec toute notre bienveillance,

Elodie & Alexis

 

 

__________________________

➡POUR NOUS RETROUVER SUR TOUS NOS RESEAUX SOCIAUX :

▪Notre site: www.ailesetgraines.com

▪Notre chaîne Youtube: https://www.youtube.com/ailesgraines

▪Notre page Facebook: https://www.facebook.com/ailesetgraines/

▪Notre compte Instagram: https://www.instagram.com/ailesetgraines/

▪Notre compte Steemit: https://steemit.com/@ailesetgraines

▪Notre compte Pinterest: https://www.pinterest.fr/AilesetGraines/

_________________________

👉  Nous vous accompagnons également dans votre parentalité:   https://ailesetgraines.com/accompagnement/

,

Attention aux croyances « non bienveillantes »

 » Sois exceptionnel/le  » /  » Ne sois pas ordinaire  » /  » Etre moyen/ne « . As-tu grandi avec ce genre de phrases, de croyances ? Les emploies-tu parfois ? Y crois-tu ?

Si oui alors cette vidéo est pour toi ! Lire la suite

,

Qui porte la culotte ?

Qui porte la culotte?

Suite au direct sur Instagram ( https://www.instagram.com/ailesetgraines ), on m’a demandé mon point de vue en tant que médiatrice familiale en ce qui concerne les relations de couple. Lire la suite

, ,

STOP à l’injonction au bonheur ! Libéré/e, délivré/e…

Suite à la story qu’a fait Alexis sur notre compte Instagram (https://www.instagram.com/ailesetgraines ) sur l’injonction au bonheur, vous avez été très nombreux/ses à réagir !

A nous avouer que vous aussi, vous en aviez marre de ce masque social qui pèse parfois bien lourd, surtout face aux difficultés de la vie !

Et bien nous aussi… et du coup cela méritait bien une petite vidéo 🙂

Dans cette vidéo j’explique donc ce qu’est une injonction au bonheur, en quoi c’est un oxymore totalement improductif lorsque l’on veut être bienveillant/e envers soi mais aussi avec ses enfants.

Et j’en profite donc pour te rappeler les bases essentielles à la bienveillance envers soi-même, et donc les clés qui mènent au bonheur intérieur (et non pas de surface).

Si cette vidéo te plaît, alors like-la, laisse moi un petit commentaire et surtout partage-la avec tous les gens que tu aimes (ou pas… c’est toi qui vois !!). 🙂

Avec toute ma bienveillance,

Elodie

➡POUR NOUS RETROUVER SUR TOUS NOS RESEAUX SOCIAUX :

▪Notre chaîne Youtube: https://www.youtube.com/ailesgraines

▪Notre page Facebook: https://www.facebook.com/ailesetgraines/

▪Notre compte Instagram: https://www.instagram.com/ailesetgraines/

▪Notre compte Steemit: https://steemit.com/@ailesetgraines

▪Notre compte Pinterest: https://www.pinterest.fr/AilesetGraines/

___________________________________________________

👉 Voici notre accompagnement pour les parents fatigués qui veulent arriver à prendre du temps pour eux pour garder optimisme et enthousiasme:CLIQUE ICI POUR EN SAVOIR PLUS

, ,

France « mauvais élève  » du COMPLIMENT: pourquoi et comment les faire ?

En France, nous recevons 8 items négatifs contre 2 positifs et ce de façon quotidienne.

Et ceci est très culturel.

Je te propose aujourd’hui, de réfléchir dans un 1er temps sur le « pourquoi » on a des difficultés à faire des compliments.

Et dans un 2nd temps je t’explique ce qu’est faire un « VRAI » compliment.

En effet, un compliment n’enferme pas dans le regard de l’autre, et ne rend pas dépendant de celui; mais redonne tout le pouvoir à la personne qui le reçoit.

C’est une thématique essentielle en parentalité positive où beaucoup de parents pensent « bien faire » en complimentant leurs enfants -pour leur donner confiance en eux ou pour ne pas commettre les erreurs de leurs propres parents- mais on tombe rapidement dans le schéma « punition/récompense » dont je t’ai parlé dans une autre vidéos (ici: https://www.youtube.com/watchv=NIhai4… ).

Ainsi il est nécessaire de réapprendre à faire un compliment.

Et si tu commençais dès aujourd’hui? 🙂

Et sinon, tu peux bien sûr, liker, partager cette vidéo et/ou t’abonner; ça nous aidera à semer des petites graines de bienveillance!

________________________________________________

POUR NOUS RETROUVER SUR TOUS NOS RESEAUX SOCIAUX :

Notre chaîne Youtube: https://www.youtube.com/ailesgraines

Notre page Facebook: https://www.facebook.com/ailesetgraines/

Notre compte Instagram: https://www.instagram.com/ailesetgraines/

Notre compte Steemit: https://steemit.com/@ailesetgraines

Notre compte Pinterest: https://www.pinterest.fr/AilesetGraines/

,

L’ inconvénient à être bienveillant !

Et oui il faut bien le dire, plus on avance sur le chemin de la bienveillance et plus on se rend compte quand les autres ne le sont pas avec nous.

Et ce décalage peut être hyper délicat voire douloureux… Mais la bienveillance c’est envers tout pour soi et envers soi.

Je t’explique donc dans cette vidéo comme utiliser la bienveillance pour se protéger soi, pour faire bouclier face à la malveillance d’autrui. Et si tu penses que cette vidéo peut aider d’autres personnes, alors n’hésite pas à la partager… soyons nombreux à semer des graines 😉

Avec toute ma bienveillance,

Elodie

________________________________________________

POUR NOUS RETROUVER SUR TOUS NOS RESEAUX SOCIAUX :

Notre chaîne Youtube: https://www.youtube.com/ailesgraines

Notre page Facebook: https://www.facebook.com/ailesetgraines/

Notre compte Instagram: https://www.instagram.com/ailesetgraines/

Notre compte Steemit: https://steemit.com/@ailesetgraines

Notre compte Pinterest: https://www.pinterest.fr/AilesetGraines/

, , , ,

Sortir du rôle de « victime » !

On a tous été, OU on est tous des victimes à un moment donné de notre vie. Certains s’enferment dans ce rôle ou n’arrivent pas à enlever cette étiquette.

Dans cette vidéo je t’explique pourquoi il y a toujours des « victimes » et en quoi il y aussi des bénéfices à l’être.

Je te propose donc aussi des pistes de réflexions afin de distancier de cette étiquette et donc d’éviter d’attirer les bourreaux.

* Cette vidéo fait suite à celle sur le triangle de Karpman: https://www.youtube.com/watch?v=MNStb…

* Vidéo sur les pervers narcissique: https://www.youtube.com/watch?v=MNStb…

* Podcast sur la manipulation: https://www.youtube.com/watch?v=npEglkt8c3Y 

________________________________________________

POUR NOUS RETROUVER SUR TOUS NOS RESEAUX SOCIAUX :

Notre site: www.ailesetgraines.com

Notre chaîne Youtube: https://www.youtube.com/ailesgraines

Notre page Facebook: https://www.facebook.com/ailesetgraines/

Notre compte Instagram: https://www.instagram.com/ailesetgraines/

Notre compte Steemit: https://steemit.com/@ailesetgraines

Notre compte Pinterest: https://www.pinterest.fr/AilesetGraines/

, ,

Faire face à un/e manipulateur/trice: éviter de tomber dans le piège de la manipulation.

Suite à toutes vos questions et vos retours avec la vidéo sur les « pervers narcissiques » , je souhaitais faire également un petit détour par la manipulation. Lire la suite

, ,

Pourquoi ce n’est PAS bienveillant d’être FIER de ses enfants ?!

Qu’est-ce qu’on a pu l’entendre et l’attendre cette phrase : « je suis fier/e de toi » !!
Dans cette courte vidéo de 5minutes je t’explique en quoi cette petite phrase qui se veut pourtant pleine de bonnes intentions, est vraiment DRAMATIQUE, autant pour l’estime de soi, que pour la confiance en soi pour un enfant, comme pour un adulte ! Lire la suite

, , ,

STOP à la comparaison pour être HEUREUX !

Se comparer est-il naturel ? La comparaison est-elle normale? Est-ce que cela peut être délétère à notre bonheur? Et si oui comment faire pour éviter de se comparer? Lire la suite

, ,

La dualité qu’on nous apprend dès l’enfance: punition & récompense

Toi aussi, tu es épuisé/e après une journée entière avec tes enfants ?
Et parfois tu en as marre et tu aimerais que tes enfants comprennent, tu aimerais aussi qu’ils fassent « des efforts »? Peut-être même que tu en arrives à t’énerver contre eux, tu en arrives parfois à user d’une punition, et l’autre récompense? Lire la suite

, ,

Tu es épuisé(e)? Comment faire pour éviter le burn-out parental ?!

Tu te sens fatigué(e) ? voire épuisé(e) ? Cette vidéo est POUR TOI !
En effet, la vidéo je l’ai faite avec mon coeur de maman pour les autres parents, car je sais ce que c’est d’être totalement épuisée et dépassée, d’être à bout, au bord du burn-out parental … et d’avoir du mal à trouver des informations sur le sujet. Alors dans cette vidéo je te parle des premiers signes de fatigue et des conséquences à court et long terme que cela peut engendrer sur toi et ton entourage.

Si tu connais des parents qui devraient voir cette vidéo, si tu penses que ça peut les aider ou si tout simplement, toi aussi tu en as marre que le sujet du burn-out parental ne soit pas assez communiqué avec tout le sérieux qu’il mérite; ALORS PARTAGE CETTE VIDEO ! 😉 Lire la suite

,

Comment assumer nos différences face aux autres?

Pas toujours facile de faire des choix atypiques, surtout lorsque la majorité pense forcément avoir raison! Si comme nous tu as fait des choix différents, comme l’éducation bienveillante, le véganisme, l’école à la maison, etc … et bien tu dois certainement toi aussi faire face à de nombreuses critiques. Différences ne rime pas forcément avec tranquillité. Lire la suite

,

Pourquoi il faut tout remettre en question pour s’épanouir?!

Aujourd’hui j’ai envie de te faire bouger, avec bienveillance, mais en te conseillant malgré tout de tout déconstruire, pour s’épanouir. Lire la suite

Communiquer avec bienveillance dans le couple? (vidéo)

Aujourd’hui je réponds à une des questions que l’on me pose très souvent en commentaire: comment communiquer avec son/sa partenaire quand on est en conflit?
En effet pas toujours facile d’être bienveillant quand on est fatigué ou que l’on se sent agressé par l’autre, et pourtant; si on perd sa bienveillance, aucune communication n’est possible, et à terme la relation peut même se dégrader.
En quelques minutes je te donne donc quelques astuces tirées de mon expérience personnelle et professionnelle quand il s’agit de communiquer en pleine conscience et avec non violence.

Si tu aimes cette vidéo, alors tu peux la liker, la partager et t’abonner à notre chaîne;
c’est gratuit pour toi et ça m’encourage à moi 😀

Avec toute ma bienveillance,

,

Etre bienveillant c’est aussi savoir révéler le meilleur chez les autres (vidéo)

J’aime me dire que si chacun de nous avait la compétence de voir ce qu’il y a de meilleur chez l’autre, mais qu’en plus il pouvait le mettre en valeur, juste comme ça, pour faire plaisir, par simple générosité et gentillesse… et bien le monde serait tellement plus bienveillant.
Voici une petite vidéo de 5mins…un petit défi qui j’espère sera partagé le plus possible.
Ensemble, semons quelques graines 🙂

Avec toute ma bienveillance,
Elodie

 

Si tu aimes cette vidéo, partage, et abonne-toi !

Sinon tu peux nous retrouver sur divers réseaux sociaux:
* YOUTUBE : https://www.youtube.com/ailesgraines
* FACEBOOK: https://www.facebook.com/ailesetgraines/
* INSTAGRAM: https://www.instagram.com/ailesetgraines/

, , ,

Merci à tous les parents au foyer (podcast)

Un rapide podcast que j’avais enregistré il y a quelques semaines lorsqu’on devait chercher une nouvelle maison; en effet j’ai été confronté à la question « qu’est-ce que vous faîtes de votre vie? », et avec cette question, arrivent une multitude de regards désapprobateurs lorsque je répondais que je m’occupais de mes enfants. Et malheureusement, ce sont souvent les femmes qui jugent le plus ce choix là.
Je profite donc de ces 6 minutes de podcast pour expliquer ce choix, pour dire qu’on peut être mère au foyer et féministe, mais surtout pour remercier tous les parents au foyer car, il faut bien se le dire, être parent est le plus difficile métier du monde !

Si ce podcast te plaît, alors partage-le, abonne-toi à notre chaîne youtube (www.youtube.fr/ailesgraines) et tu peux bien sûr me laisser un gentil commentaire (ça me fait toujours plaisir !).

Avec toute ma bienveillance,

Elodie

 

, ,

Les 10 atypismes de notre famille (vidéo)

Comme le dit notre bannière, on est une famille atypique, mais on ne le réalise pas forcément: c’est plutôt le regard des autres -parfois désagréable- qui nous le rappelle.
On a donc décidé d’en rire et même de l’assumer.
Mais tu ne sais pas tout… dans cette vidéo je me livre encore un peu plus, avec distance et ironie. Je n’en suis pas moins intimidée d’en dire autant.
Mais voilà, encore une fois, je pense à vous, à toi, à celui qui va se reconnaître et qui se sentira peut-être moins seul. Et oui, des Z’atypiques il y en a pleins, alors autant se soutenir! 🙂

Si tu aimes cette vidéo, partage, et abonne-toi !

Sinon tu peux nous retrouver sur divers réseaux sociaux:
* FACEBOOK: https://www.facebook.com/ailesetgraines/
* INSTAGRAM: https://www.instagram.com/ailesetgraines/

, ,

Jeunes mamans, faites-vous confiance!

Cette vidéo est pour toutes les nouvelles mamans, toutes ces femmes qui rentrent dans la maternité et qui en ont un peu marre qu’on leur dise quoi faire et quoi penser alors même que bébé est encore au chaud dans leur bidou. Mais cette vidéo est aussi là pour rappeler à toutes les mamans qu’elles doivent garder confiance en elles et en leurs compétences.

Alors si toi aussi tu connais une maman qui aurait besoin de voir cette vidéo, n’hésite pas à partager ou la tagger ! 🙂

A toi, future ou nouvelle maman, je suis de tout coeur avec toi.

 

 

Afin d’être averti des prochaines videos avant même leur publication, tu peux t’abonner à notre chaîne Youtube : www.youtube.com/ailesgraines et pour ne rater aucune de nos publications tu peux bien sûr t’inscrire à notre newsletters (directement sur ta droite)

 

,

Eviter les disputes en 10 points! (vidéo)

J’ai vu pas mal de couples qui se disputent, et ne connaissent d’ailleurs que ce schéma. Il est d’ailleurs si répandu qu’il en est devenu une norme, reprise même dans les films comme préliminaires d’un futur acte érotique. En soit on veut nous expliquer que se disputer avec sa moitié c’est signe d’une bonne santé de couple… ou pas !

A chacun de voir son baromètre d’acceptation. Car si se disputer n’est pas anormal, c’est tout de même bien « énergivore ». Cela consomme beaucoup en temps et c’est émotionnellement dense. On a donc pas tous la même quantité de temps et d’énergie à mettre dans une dispute et parfois y’en a « en trop ».

 

Voici donc une petite vidéo avec 10 astuces (liste non exhaustive) pour éviter les débordements. Si tu préfères lire l’article à ce sujet le voici: https://ailesetgraines.com/eviter-debordements-conjoint/

Si tu as des questions, n’hésites pas à me les poser ici, j’y répondrais dans les meilleurs délais et si tu as aimé cette vidéo, tu peux aussi la partager et t’abonner à notre chaîne youtube AilesetGraines.

Avec toute ma bienveillance,

Elodie

, ,

Sauveur, victime ou persécuteur? (vidéo)

Il y a peu j’avais écrit un article sur les masques sociaux que nous portons tous, à tour de rôle et dont nous avons du mal parfois à nous extirper. Aujourd’hui je te propose une vidéo sur trois rôles qui nous empoisonnent la vie au quotidien et dans lesquels on rentre souvent involontairement, soit par survie sociale soit parce que l’autre nous pousse dans ce jeu malsain. Dans tous les cas il faut en sortir pour rétablir une relation saine.

Il est important de se rendre compte de ces rôles, car ils interviennent de façon assez spontanée dans le milieu professionnel mais aussi personnel, et notamment dans la relation conjugale ainsi que la relation parent/enfant. Ce rapport de force fragilise toutes les relations, alors faisons attention et restons dans la bienveillance en tant que telle.

 

Pour lire mon article sur les masques sociaux voici le lien de l’article: https://ailesetgraines.com/masque-social-relation-pouvoir/

Sinon tu peux aussi nous rejoindre sur notre page Facebook AilesetGraines ou sur notre compte Instagram !

Pour t’inscrire à notre newsletter et recevoir GRATUITEMENT soit l’ebook « un couple épanoui » soit « les 7fiches bienveillance » c’est directement ici sur la newsletters.

Avec toute ma bienveillance,

Elodie

,

Challenge « soigner son habitat »: bienveillance aussi pour le corps

On parle souvent de bienveillance, envers ses proches et envers soi, mais moins souvent à l’égard de son « habitat »: son corps. Lire la suite

, , ,

L’autre, un objet de consommation !

Il semble évident pour tout le monde que nous vivons, dans nos sociétés actuelles, dans une dynamique de consommation excessive: de produits certes, mais également de sensations – et ce, souvent au détriment des autres. Ainsi, les films, les livres, les pubs, les réseaux sociaux… nous racontent une histoire, essayent de nous vendre un rêve: celui du tout bonheur accessible rapidement, par la… Consommation, voire la sur-consommation. Le ridicule de nos modes de vie est par exemple mis en lumière par les réactions de certaines tribus plutôt épargnées par la « civilisation » à qui on amène des images de notre quotidien. Si tu nous lis régulièrement, tu sais déjà que nous nous sommes mis au minimalisme, sinon tu peux lire notre article à ce sujet: https://ailesetgraines.com/une-semaine-pour-etre-minimaliste/

Nous ne vivons pas notre vie, nous la consommons. Faire vite, au maximum de nos capacités, faire bien, vivre à fond, vivre mieux, déshonorer le reste et surtout gérer – pardon, contrôler – nos émotions; avec des moments prévus et socialement acceptés pour lâcher momentanément ce contrôle. Du lâcher-prise contrôlé, en somme. On ne compte plus les livres qui vous vantent la recette magique du bonheur, à base de contrôle sur ce qui ne doit pas l’être: les émotions. Tout va dans ce sens, y compris les pratiques tendances du moment tel le yoga ou la méditation; entendons-nous bien, nous n’avons rien contre ces pratiques, extrêmement intéressantes par bien des aspects. Nous trouvons simplement dommage et mal à-propos lorsqu’elles font effet de pansement. On entend souvent « Je fais du yoga, ça me déstresse… ». Et si nous faisions le choix de s’attaquer aussi et surtout à la cause même du stress?

Je voulais mettre en lumière comment l’autre (son parent, son partenaire, son enfant, son ami…) est également devenu un objet de consommation, entraînant ainsi des relations investies dans des postures qui ne peuvent être ni épanouissantes, ni stables – à moins de rester dans un état de déséquilibre équilibré.

Le consumérisme renvoie à notre rapport à l’objet – notamment l’Autre – et à notre narcissisme, à la façon dont on investit l’Autre dans le désir d’être aimé. Dans notre société, l’objet qui peut représenter une chose ou une personne, est très désiré voire convoité au point où il en arrive parfois à définir la personne que l’on est par notre statut ou pour notre valeur. Par exemple, un individu peut souffrir de ne pas avoir des attributs d’une certaine valeur financière, car il estime que c’est cela qui le définit socialement (maison, voiture, bijoux…) – ou encore le fait de « posséder » une femme ou un mari avec des enfants, représentant toute une symbolique dans notre société (épanouissement, réussite, exemple du bonheur familial…). DURKHEIM dans son ouvrage « Le suicide », avait mis en valeur cet aspect matérialiste que ça soit en possession d’objet ou de personne dans le fait que cela puisse impacter le taux de suicide dans une société.

En psychologie, la relation d’objet est donc quelque chose du registre de l’imaginaire, il n’est pas réel dans son aspect, très inconscient il prend une forme quelconque dans le réel (relation amoureuse, statut social, objet matériel…). Pour LACAN l’individu « ne cesse de chercher dans le regard social les signes de la valeur de son existence sans jamais mettre un terme à ce labeur ». Ainsi, dans notre société ce désir si fort d’être aimé et reconnu répond à une logique de l’objet à consommer.

Autrement dit, l’individu cherchera toujours dans l’objet aimé, qu’il investit voire qu’il surinvestit, sa propre image pour s’aimer lui-même. Dans la logique qui suit: si on m’aime c’est que je suis aimable donc je peux m’aimer. Ainsi l’individu sera toujours à la conquête de l’autre, d’où l’investissement d’un objet d’amour et de désir. Ce qui explique cette ardeur dévorante pour le consumérisme actuel qu’il soit dans une chose ou dans les relations. D’autant que l’être humain a le fort besoin d’être désiré, aimé; il cherche en l’autre le regard qu’il ne porte sur lui-même, dépendant totalement du regard social (un groupe ou une personne seule) pour estimer sa propre valeur. Cette « faille narcissique » est au commencement même avec le regard de la mère porté sur le nourrisson puis alimentée par la société (l’école est un parfait exemple: l’enfant perd ou gagne confiance en lui selon son niveau scolaire). LACAN explique que l’individu « ne cesse de chercher dans le regard social les signes de la valeur de son existence sans jamais mettre un terme à ce labeur »

Le psychanalyste CAUSSE explique que « l’individu se perd dans un reflet de lui-même qu’il prend pour la vérité de son être et qu’il contemple dans l’espoir de lui donner vie ». Cependant notre société est pathologique car partagée entre deux contradictions: d’un côté cet individualisme qui prend source dans le narcissisme propre à l’Homme et aussi dans cette affirmation de soi propre à notre époque mais d’un autre côté l’identité est fragile, trop dépendante, voire incertaine ce qui affecte les liens sociaux et donc le rapport à soi. L’individu est alors prisonnier du dilemme de sa singularité face à un monde non soutenant qui met à mal son authenticité. Il est alors possible que cet « effort pour apparaître sur la scène du monde se construise sur l’arrière-plan de la forte angoisse d’un « disparaître » » . On touche dès lors un problème complexe: c’est de faire entendre que le faire-ensemble, l’épanouissement de chacun réside dans l’abandon de ce besoin tout puissant « de l’avoir ou du pouvoir », afin de penser en terme global de socialisation. Il serait donc nécessaire pour diminuer la souffrance d’une part de modifier notre rapport subjectif à l’objet, en changeant la place que l’on occupe dans le rapport à l’autre, au monde et d’autre part de repenser le lien social dans sa globalité.

 

Pour voler de ses propres ailes :

ABRAHAM.K, Esquisse d’une histoire du développement de la libido fondée sur la psychanalyse des troubles mentaux, 1924.

BROUDICFIELD (psychanalyste), Le suicide réalité sociale et réalité psychique, le journal des psychologues, éd martin média, n° 262, 2008.

BUGEL.P,  Le Burn-out, revue Patient care, juillet 2003.

CAUSSE, extrait du cours sur l’Ethique du sujet et l’objet du manque, master psychanalyse Montpelier.

DURKHEIM, Le suicide, Puf,  édition 2013.

FREUD,  Deuil et mélancolie (1915), in Métapsychologie, Paris, Gallimard, 1981.

GIFFARD, psychiatre, extrait de son cours Processus et travail du deuil, formation au diplôme d’infirmière, 2013.

LACAN, Séminaire, tome 4, relation d’objet (1956), Seuil, 1998.

LACAN, Le stade du miroir comme formateur de la fonction du Je , Ecrits, Paris, Seuil, 1966.

LAMBOTTE (psychanalyste), L’objet du mélancolique, Eres, 2012. MIOLAN Nicolas, psychanalyste, écrit sur Deuil et Mélancolie, IFPP, Edupsy.

Site de l’INSEE, https://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=Suicide, 2011.

Intervention sur le Deuil et la mélancolie par l’association lacanienne internationale

 

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à venir nous rejoindre sur notre page Facebook: ICI

 

 

 

 

Si tu veux suivre notre actualité et recevoir notre e-book GRATUIT sur: 

"AVOIR UN COUPLE EPANOUI EN 3 ETAPES", 


inscris-toi à notre newsletters ! 

( => il suffit de rentrer ton email à droite et si tu ne reçois rien, une petite vérification à faire dans tes courriers indésirables !! ) 

 

, ,

Réussir son couple, c’est prendre soin de sa famille !

Si tu as lu notre dernier article sur la métamorphose du couple quand il devient parent, tu comprendras alors mieux pourquoi je tenais à faire cette vidéo. Je t’explique, avec une approche socio-psychologique les évolutions d’un couple – et notamment les 3 grands changements – quand celui-ci devient parent. Je te parle également des dernières études pour aider ton couple à se réorganiser face aux changements majeurs qu’un enfant apporte quand se constitue la famille, notamment avec la place du père lorsque la femme allaite.
Il est essentiel de prendre soin de son couple quand on souhaite l’harmonie et l’épanouissement de sa famille; beaucoup d’éléments découlent du bien-être conjugale.

 

(lien video:https://youtu.be/Qa9a39cJ3Sc)

 

Tu peux t’inscrire à la newsletters sur www.ailesetgraines.com afin de recevoir notre ebook gratuit  » Pour un couple épanoui », et rester informer sur tous les nouveaux articles et vidéos.
Retrouve-nous également sur la chaîne Youtube, ou sur Instagram 😉

, ,

Quand le couple devient parent…

On a beau nous avoir prévenu… il reste souvent un fossé, vous savez, celui bien placé entre la théorie et la réalité!

Car il faut bien se le dire – et se le redire -, il y  un avant et un après 1er bébé. On nous vend les petits pieds à bisouter, les câlins et les premiers pas comme les plus belles choses du monde… c’est vrai, mille fois vrai; mais même si on daigne vaguement nous briefer sur la fatigue et les couches pleines, on en oublie souvent de dire que plus que ton quotidien, ton couple va irrémédiablement changer. Chacun devient personnellement parent. Et passe du stade de « je suis le/la fils/fille de … » à « je suis le/la père/mère de… ». Si les deux êtres composant le couple changent en profondeur, comment pourrait-il en être autrement pour la relation conjugale?

Selon les statistiques, pas moins d’un couple sur cinq se sépare avant les 5ans de l’enfant, et même un couple sur douze pendant la 1ère année! Une expression est née de ce terrible constat: « le baby-clash« . Charmant, non ? (Je vous rassure, je ne trouve pas cela charmant, non… !) Beaucoup de spécialistes tiennent ainsi le discours suivant: la séparation n’est jamais le fait de la présence de l’enfant, il ne crée aucunement les problèmes; il sert simplement de catalyseur, d’amplificateur – par la nécessité pour chacun de trouver sa nouvelle place, par la fatigue générée, par les ajustements demandés pour faire la place à ce petit être, les attentes personnelles et conjugales qui changent, … – en mettant en exergue certaines fragilités profondes déjà présentes au sein du couple.

Bien sur, la fatigue liée au manque de sommeil des premiers mois de vie (voire premières années, certains enfants ne faisant pas de loooongues nuits d’une traite avant 3, 4 ou 5ans ou plus…) amène une personne à se mettre dans un état de survie; l’égoïsme – en fait la capacité à prendre soin de soi ici – est forcément précieux dans les rares moments où bébé nous laisse prendre un temps de repos, afin de permettre de se régénérer; il en découle de fait souvent un manque de patience, d’écoute, de compréhension, de présence en fait, pour son partenaire.
De l’agressivité pure et simple peut en jaillir – moins rarement que ce que l’on souhaiterait – au sein du couple car il faut bien trouver, pour certaines personnalités poussées dans des retranchements de survie, un bouc émissaire facile dans ce quotidien difficile, et si ça ne peut pas être bébé qui servira de cible, ce sera forcément le/la conjoint/e ! Deux personnes épuisées ont d’avantage de difficultés à communiquer de manière bienveillante et/ou à garder leur calme face à une énième frustration.

On est humains, forts et fragiles à la fois.

 

Petites mises à jour ironique dans le disque dur du couple, quand on passe de 2 à 3:

« Prends juste 2 culottes chérie, on part à l’improviste! » devient « Fais le listing des choses à prendre; et faut à tout prix qu’on se démerde pour partir à l’heure de la sieste de bébé!!« ;

« Je suis épuisé(e), on se fait un plateau-repas-film? » devient « Je suis épuisé(e), j’espère que les petits vont vite piquer du nez ce soir pour pouvoir m’affaler comme un sac... »;

« Toi, moi, ici, pas le temps d’aller jusqu’au lit… » devient « Détour express par la table à langer; c’est bon chérie, la couche est mise, dodo pour tout le monde!!« ;

« Ca ne va pas toi… tu veux qu’on en parle? » devient « Ca ne va pas toi… on en parle quand les petits sont au lit ? » ou, selon l’état général, « Moi aussi ça ne va pas, chacun fait ce qu’il peut, courage à toi…« ;

« N’oublie pas le contraceptif » devient « Je dors que 3h/nuit, et puis bébé ne dort que sur moi, donc t’oublies! Non mais, direct!« ;

« Vivement ce week-end pour les grasses mat’!‘ » devient « Vivement dans 10ans, pour leurs grasses mat‘ »;

« Toi et moi contre le reste du monde » devient « Toi et moi, avec les pleurs« .

Quand aller aux WC seul est devenu un luxe, c’est que passer du temps de qualité avec son partenaire est souvent devenu denrée rare!

Bien au-delà de la fatigue, des nouvelles habitudes à prendre pour chacun, des soucis de communication ponctuels au sein du couple, c’est le centre de gravité de celui-ci qui se déplace totalement avec l’entrée dans la parentalité. Les besoins de l’enfant seront toujours prioritaires, et vous irez chercher au plus profond de vous-même pour vous lever une énième fois dans la nuit, pour le bercer ou chanter pour la 100000ème fois la même chanson (« Il en faut peuuuu pour être heureux, vraiment très peu pour… « , « Dans la jungle, terrible jungle, le lion… », … bref ce qui vous passera par la tête pour l’aider à s’endormir^^).

 Dans ce contexte, la relation ne peut que changer; inévitablement. Le couple peut alors prendre mille directions: par exemple, essayer de préserver coûte que coûte un temps de qualité – même si faible en quantité; ou alors, se fondre, se diluer totalement au sein de la famille quitte à redessiner des contours plus nets une fois les enfants plus grands; ou encore, grappiller des moments à deux quand le quotidien nous en offre. C’est essentiel ! Trouver des solutions, spontanément ou par le biais de la réflexion / communication, à tous les changements au sein du couple induits par la présence d’un enfant – changement dont l’un des deux partenaires souffre, bien sur – est absolument vital. Un couple fusionnel avant l’arrivée des enfants se retrouve alors devant une situation où il va devoir partiellement ou totalement défusionner, ou alors chercher une adaptation de l’organisation de sa vie afin de permettre à un nouvel élément d’entrer dans ce schéma. Si avant de fonder une famille, vous étiez plutôt un couple épanoui séparément dans des passions et des espaces propres, la raréfaction du temps disponible réduira d’autant vos moments à deux, partagés – et se posera alors peut être la question de savoir comment réussir à préserver certains éléments qui étaient fondamentaux dans votre couple.

Il y a également une autre donnée à prendre en compte, dans cette transition si particulière de « couple non parent » à « couple parent »: bien sur, le quotidien change, vous vivez au rythme de bébé et ce n’est en soi déjà pas évident de faire systématiquement passer ses propres besoins après ceux de quelqu’un d’autre, aussi bébénou soit-il; et cela peut avoir des effets dévastateurs – pour soi et, par voie de conséquence, pour l’enfant – si l’autre parent n’est pas soutenant et impliqué activement d’une façon ou d’une autre dans ce quotidien chamboulé. Si vous ne formez pas une vraie équipe parentale avec votre partenaire, les sentiments négatifs risquent de fuser: de l’incompréhension on passe vite à la déception et de la frustration à la colère. Il vous faudra parler, toujours. Accepter que l’autre n’a pas tort de principe parce qu’il pense différemment, ou parce qu’il s’implique spontanément moins qu’attendu; chacun a son vécu personnel en tant qu’enfant, et des schémas de fonctionnement resurgissent spontanément. Avoir une communication, verbale ou non-verbale, bienveillante – autant que faire se peut est un bon moyen. Et c’est souvent là que le bât blesse; même un couple avec une communication permettant l’épanouissement de chacun des deux partenaires avant l’entrée dans la parentalité bébé, éprouvent des difficultés à communiquer positivement après, car il n’est pas évident de trouver le temps et l’énergie adéquate pour échanger sereinement. Quand le sujet épineux se trouve en lien avec le nouvel arrivant dans la famille, on rentre de plus dans un magma émotionnel composé de valeurs éducatives héritées, de normes, de fantasmes, de transferts de sa propre enfance, de réminiscences multiples…

Ce n’est bien sur pas évident tous les jours, loin s’en faut; mais, nous pensons que c’est une magnifique occasion de repenser autrement votre couple aimant, et d’apprendre à se connaître différement, en allant plus avant dans l’enfance et le futur de l’être aimé.

Deux personnes fondent une famille. Deux personnes avec leurs parcours, leurs éducations reçues, leurs blessures d’enfance, leurs idéaux… et parfois – pour ne pas dire souvent – des désaccords arrivent avec les divers choix à effectuer dans son rôle de parent – modèle éducatif, garde, alimentation, … Or, il est très délicat de faire des concessions quand il s’agit de ses enfants, et que l’on pense que notre façon de faire est la meilleure pour eux. Quelle raison peut bien être assez forte pour que je puisse lâcher sur un point qui, j’en suis persuadé(e), favorisera l’épanouissement de mon enfant? Communiquer est un mot clé. Et mettre à distance la situation. Pourquoi l’autre pense différemment? Et si je me trompais? Et quand même bien je ne pense pas me tromper, je peux reconnaître que l’autre me semble violenté par mon choix. Pourquoi? De plus, peut-être avons-nous tous les deux raisons de penser que ce l’on pense? A chaque histoire, chaque chemin. Qui suis-je pour estimer que le mien prévaut sur le sien?

Arrivons ensemble à trouver notre solution, épanouissante pour tous. Car imposer sa vision écarte systématiquement l’autre de la décision, et fragilise de fait la communication, l’implication de l’autre et l’équilibre général de votre famille. Le couple est le poumon de la famille, et s’il halète, c’est tout le monde qui tousse. Ce travail demande une vraie mise à distance de son propre vécu en tant qu’enfant, afin de devenir pleinement parent et ne plus rester dans sa propre enfance.

 

Gardons à l’esprit cette pensée magnifique: en plus d’être la personne que tu aimes de tout ton coeur, le partenaire devient la mère ou le père de tes enfants. Tu apprendras dorénavant à le/la voir totalement différemment. Et si, un peu comme ce qui se fait ici dans notre famille – à notre façon toute personnelle – tu arrives à mettre en place une douce communication bienveillante – même si ce n’est pas toujours évident, ce n’est pas inné, tout se travaille -, où chacun se sent écouté et respecté pour qui il est, sans jugement aucun… Et bien tu sais quoi? Tu l’aimeras encore plus que le premier jour. Plus que jamais, tu es avec ton partenaire de vie. Tu auras vécu des évènements et des épreuves, quels qu’ils soient (souvenirs d’enfance heureux, nuits compliquées, fou rires, reflux, premiers pas…), gravés à tout jamais en vous. Vous les aurez surmonté côte à côte, main dans la main. Vous en sortirez plus forts, plus épanouis, sereins; votre amour sera inébranlable.

 

*****

Pour en savoir plus sur la communication bienveillante dans le couple, nous avons écrit un mini e-book d’une 20aine de page avec quelques conseils, à partir de nos parcours professionnels et personnels. Si jamais cela t’intéresse, il suffit de remplir le champ de ton adresse e-mail (ici à droite directement) afin de recevoir les 3 conseils-clés pour un couple épanoui !

*****

 

 

 

 

,

Quand Différence sonne comme Intolérance…

Si vous nous suivez depuis quelques semaines, vous avez bien dû vous rendre compte que nous faisons – dans bien des domaines – des choix dits « alternatifs ». Nos choix de vie se retrouvent souvent être dans la case « Autre » sans que cela soit voulu, bien évidemment. Cet article devrait un petit peu te parler si, toi aussi, tu as parfois souhaité t’écarter du troupeau – non sans mal d’ailleurs, car le berger rôde toujours – et que l’on t’a fait comprendre que non ce n’est pas le « bon » chemin…

Avec Alexis, on s’est – séparément – toujours senti un peu à part dans cette société, un peu en marge. Adolescent notre masque social, celui que l’on met pour paraître, était lourd à porter; il était cependant utile car ce sacrifice nous permettait de rentrer suffisament dans un moule, afin de ne pas rester trop en marge. Très vite donc, l’analyse méticuleuse des gestes et paroles d’autrui était devenu un outil indispensable dans notre kit de survie. Personnellement, plutôt que de me torturer des heures à trouver quel rouge à lèvre m’irait le mieux, je dépensais tout mon capital neurones à élucider le mystère suivant: comment fait-on pour faire passer une relation de « copine » à « amie »? Quel processus sous-jacent, invisible si on y prête pas attention, est à l’oeuvre? Comment le reproduire? Toutes ces règles sociales m’ont toujours paru très compliquées, je me sentais toujours de trop: trop excentrique, trop à côté de la plaque, trop compliquée, bref: trop différente ! Et bien qu’on le soit tous – différents – j’avais l’impression que l’expression de mon Moi, de mes différences, me mettaient toujours en marge des autres, qu’importe mes efforts!

Ma rencontre avec Alexis m’a donné un nouveau souffle, vital, salvateur, ce qui m’a permis une chose essentielle: me recentrer sur qui j’étais. Il m’a aidé à briser ce masque, ce rôle social dans lequel j’avais fini par m’enfermer et qui était devenu, avec les années, une bien trop lourde carapace. Cela a été un moment difficile, mais essentiel. Et il m’a fallu par la suite des années pour me retrouver et bien d’autres encore pour m’assumer. Et me voilà encore aujourd’hui, à pourtant bientôt 30ans (dans quelques jours, chut, on ne dit rien… ^^), à souffrir encore du regard de l’autre, à donner encore de l’importance à ses jugements qui pourtant voyagent simplement à travers les prismes de certaines conventions sociales qui résistent autant qu’elles le peuvent. La normalité, avec sa morale « objective ».

La normalité est par essence subjective, chaque personne y instillant ce qu’elle souhaite de règles importantes pour en faire sa propre définition; et pour celles faisant l’objet de conventions communément acceptées par une majorité de la population, comme le choix de l’alimentation, l’instruction à l’école ou en famille, l’apparence physique… le degré d’adhésion d’une population à une règle précise ne peut la rendre pour autant objectivement juste, véritable, véridique, cela ne devrait jamais servir de chemin à suivre de principe, à moins de balancer la raison aux oubliettes. Vous serez d’accord avec nous je pense, l’histoire de notre espèce est remplie de « normes », d’importances variables, supposément supérieures à notre libre arbitre et suivies par une majorité avec des conséquences désastreuses (Hitler, la traite des noirs, les croisades religieuses, la période « Boys Band »… 😀 ). Alors bon « la norme » comme comportement étalon, non merci.

 Voler de ses propres ailes n’est pas évident, cela nécessite au préalable d’avoir appris à se faire suffisamment confiance pour crédibiliser assez sa propre petite voix afin de ne pas s’écarter de son chemin; parfois on vous rejette pour cela, et avec tristesse vous pouvez perdre des personnes qui vous étaient chères, de la famille, des amis… De l’incompréhension à l’intolérance, il n’y a malheureusement bien souvent qu’un pas facilement franchissable. La peur et certaines tensions internes liées à ses refoulements passés, ses schémas appris, engendrent plutôt que l’acceptation le rejet de la différence de l’autre. L’intérêt pour la personne de porter un jugement négatif est à la fois de se rassurer soi-même dans son propre fonctionnement, en faisant rentrer dans le rang la tête qui dépasse, et également de décharger sur l’autre ses propres frustrations internes qui existent à force de ne pas réaliser soi-même certains choix propres.

Maintenant que nous avons des enfants, nous les éduquons avec ce que nous sommes.

Comme chaque parent notre « modèle éducatif » est imprégné de nos valeurs. Et ça se corse! Car lorsque vous avez des enfants, avez-vous remarqué – alors même que le futur héritier est encore bien niché dans son utérus – qu’on vous explique quel parent vous devriez être?! Quand cela concerne la parentalité, l’éducation de ses propres enfants, tout le monde pense qu’il a son mot à dire ! Et votre interlocuteur sera vite outragé si vous lui expliquez que vous souhaitez faire différemment. Est-ce qu’il voit dans votre différence un jugement sur le choix que lui-même a fait pour ses propres enfants?
Avec certaines personnes, faire le choix de l’éducation bienveillante ou des apprentissages autonomes revient à se promener dans un bar marseillais avec un maillot du PSG sur les épaules…

Choisir le chemin de l’éducation bienveillante, c’est souvent s’éloigner des diktats de la société -ainsi que de sa propre éducation reçue enfant- et se forger parfois tout seul une autre vision de la relation parent/enfant, où aucun n’a le dessus sur l’autre aussi bien physiquement que psychologiquement. L’éducation bienveillante demande souvent au parent un travail sur sa propre enfance, une auto-critique qui peut être douloureuse au quotidien, une remise en question sans cesse sur ses propres limites personnelles afin que notre bienveillance ne s’heurte pas trop souvent à celles-ci; nos enfants n’ont pas à payer une addition pour laquelle ils n’y sont pour rien, c’est nous les responsables de leur venue au monde, pas eux… L’enfant passe avant tout, avant même nos petits carcans bien confortables; alors les carcans des autres… hein bon! Crotte quoi !!

Car si on devait suivre les recommandations à la lettre, il faudrait que bébé fasse ses nuits avant 3mois, qu’il soit « propre » pour l’école, qu’il se sociabilise rapidement, qu’il soit poli et bien élevé, mais qu’il se fasse pas marcher dessus quand même, qu’il sache quand il faut être calme et quand il peut faire du bruit, qu’il soit sage mais pas trop, qu’il soit intrépide mais pas casse-cou, etc …

Et si on le laissait être lui-même? Et si on aimait simplement pour qui ils sont, sans les juger quand ils font des choix qu’on aurait pas fait pour nous? Et si on arrêtait de penser que nos enfants nous appartiennent? Si on arrêtait de transposer sur eux  nos propres envies, nos propres besoins, nos propres peurs? Encore plus important: et si on mettait tout en oeuvre pour s’aimer nous-même suffisamment pour ne pas demander à nos enfants de combler nos failles narcissiques? Car oui, là est bien une grosse partie du problème. Le parent se sert souvent de l’enfant afin d’obtenir une étrange reconnaissance sociale: « Mon enfant marche à 10 mois, dit merci tout seul, ne porte plus de couches… Hey, il réussit ses études! » Tous ces accomplissements appartiennent à l’enfant et pas au parent; lui seul peut décider ou non d’être fier de ce qu’il est et accompli.

Quand au parent… lui… son devoir est d’aimer sa progéniture, quel que soit le chemin choisi.

Laisser son enfant libre d’être qui il est n’est pas facile pour soi, et cela est encore plus difficile quand on est jugé par les autres; ces autres qui ont décidé de faire comme tout le monde sans même se questionner. Et pourtant, nombreux sont ces témoignages de parents qui ont choisi cette voie – de l’éducation bienveillante- plus complexe mais tellement plus épanouissante pour eux ainsi que pour leurs enfants. Les parents dont les enfants ont déjà bien grandi le disent: « l’éducation bienveillante c’est vraiment pas évident les premières années; mais après, c’est tellement plus simple, plus authentique, plus joyeux pour les enfants… comme pour les parents« .

Alors toi parent différent, toi parent atypique, toi parent qui doute de tout et surtout de toi… sache que cela apporte tellement de couleurs à ta palette, que la peinture que tu feras de ta vie et que tu donneras à tes enfants n’en sera que plus belle.

 

, ,

Rester bienveillant malgré la fatigue, trucs et astuces

En tant que parents, ils nous arrivent bien évidemment d’être fatigués, au bout du rouleau, totalement épuisés… dans ces moments-là, il ne nous tarde qu’une chose: le soir, afin que les enfants aillent au lit! Bien qu’on les aime forts, si forts nos petits bouts, il n’en reste pas moins qu’il n’est pas toujours évident de s’élever à la hauteur de leurs émotions. Et pourtant, même à ces moments-là, il reste essentiel de tout faire pour garder toute sa bienveillance. C’est ainsi que nous te proposons ensemble cette vidéo qui rassemble les outils et astuces que nous mettons en pratique au quotidien, afin de rester le plus bienveillant possible. Lire la suite

,

Pas facile d’avoir confiance en soi ! (VIDEO)

J’ai souhaité te faire cette vidéo avec le coeur, avec toute ma spontanéité et mon honnêteté; pour te montrer qu’on est tous parfaitement IMPARFAITS mais que ça ne change rien au fait que la bienveillance passe aussi et surtout par la reconnaissance de soi, et donc la confiance en soi.

 

(https://youtu.be/qTvcMSjtOCE)

J’espère que cette vidéo t’apportera quelques clés pour te sentir bien, pour t’accepter tel que tu es, apprends à ne plus douter de ta valeur. Tu es parfait, tel que tu es; car tu es toi.
Vis ta vie comme tu le souhaites, sans te soucier du regard des autres, réalise tes envies. Ne te contente pas de rêver ta vie par peur (du jugement, de toi, de l’autre, de…), fais tomber le masque et vis tes rêves !

A fond. Dès maintenant.

 

 

, ,

Positions différentes sur la notion de partage (VIDEO)

* Désolé pour la qualité technique de la vidéo – nous allons prochainement nous équiper d’un appareil de meilleure qualité dans notre quotidien, qui servira également à nous filmer – ainsi que pour la qualité globale du contenu – il était tard, les enfants venaient de s’endormir après une journée éprouvante, c’est notre première tentative… Pour une première, les excuses, ça marche, non? 😛 *

Et voici une première vidéo en duo où l’on a souhaité te livrer un échange que l’on a eu récemment, où nous étions d’abord en désaccord, sur la notion du « partage » des jouets de nos enfants. Et si on arrêtait de leur demander de partager? Est-ce que ça ferait de nous de mauvais parents? Est-ce que ça ferait d’eux des futurs adultes égoïstes? Un thème délicat car il renvoie à des valeurs bien ancrées, et jamais évidemment à appréhender quand on partage des moments avec des familles aux règles différentes des notres.

On précise que nous ne jugeons bien évidemment aucun mode éducatif, nous souhaitons juste partager notre réflexion, dans laquelle certains se retrouveront peut-être… les différences peuvent toujours être sources de richesses.

(https://youtu.be/LmhRvYEI82o)

Nos désaccords ont pu se résoudre facilement, à distance de l’épisode, par l’acceptation des émotions et idées de l’autre, dans le cadre d’une communication bienveillante entre nous. Si la thématique de la communication bienveillante dans le couple t’intéresse, afin de dénouer les noeuds du quotidien dans le respect de l’autre, nous avons rédigé un mini-ebook que tu peux recevoir gratuitement en t’inscrivant à notre newsletters  (colonne de droite, il te suffit de rentrer ton email, que nous vous promettons de garder confidentiel cela va de soi).

Nous te souhaitons une jolie journée.
Prends soin de toi.

   _——————————– 

, , ,

Le lâcher prise: pas toujours évident à atteindre? Comment faire?

Toi aussi tu as du mal à lâcher prise par moment?

C’est bien normal, c’est difficile de se distancier, de prendre du recul sur certaines choses. Si cette pratique est souvent salvatrice, libératrice pour les parents, elle ne marche pas toujours sur commande, et c’est tant mieux. Comment y voir clair?

Voici une mini vidéo que j’ai faite par rapport à ma propre expérience de maman 🙂 Lire la suite

,

Difficile d’être bienveillant/e quand on est fatigué/e !

Qui n’a jamais été fatigué ?

Il nous arrive à tous d’être au bout du rouleau, d’être à bout de force que ça soit physique ou psychique. Et dans ces moments il est difficile d’être ouvert à l’autre et pour l’autre et donc de rester bienveillant, surtout lorsque son/sa partenaire est aussi fatigué(e). Lire la suite

,

VIDEO : Comment communiquer sur la charge mentale?

La charge mentale tu connais?
Devoir penser à tout ce qu’il faut faire au quotidien: amener les enfants à tel endroit, appeler pour les RDV, ne pas oublier d’envoyer les papiers administratifs, penser à ce qu’il faut acheter pour les courses… et un tas d’autres choses à ne pas oublier et à organiser!
Ainsi, pas facile de dire à l’autre qu’on a la sensation de devoir penser à tout et que c’est épuisant !
Et pourtant, c’est souvent une réalité !!
Ainsi dans cette vidéo je te donne quelques petites astuces en communication que j’ai pu moi-même mettre en pratique pour partager la charge mentale au quotidien. 🙂

(https://youtu.be/6dEILSfsUak)

 

 

Pour en savoir plus, je te conseille de lire l’articles suivant:

Surtout n’hésites pas à t’inscrire sur notre newsletters pour recevoir notre ebook gratuit afin d’avoir d’avantage de conseils pour une meilleure communication dans le couple (ton mail reste confidentiel).

Cela permet également de ne pas manquer nos nouveaux articles. Cependant nous avons aussi une page Facebook et un compte Instagram… il ne nous manque que ton soutien pour semer des graines 😉

Alors inscris-toi et partage !


La bienveillance c’est aussi envers soi-même ! (vidéo)

On parle souvent de bienveillance envers les autres, dans les relations, en couple, au quotidien… mais on oublie de dire qu’il faut avant tout être bienveillant envers soi-même, c’est essentiel voire primordial. Je t’en dis plus dans cette vidéo en 5min.
Si tu veux cependant creuser le sujet mais cette fois-ci dans le couple je te conseille de t’inscrire à la newsletters où tu recevras gratuitement un mini ebook sur le sujet 😉

Tu peux aussi aimer notre page facebook : https://www.facebook.com/ailesetgraines/

ou t’abonner à notre chaine YouTube afin de voir les vidéos en avant première 🙂 https://www.youtube.com/channel/UCMMJj06Y9hK6qnXxjhCWbYQ

 

(https://youtu.be/HBDwCZRILaE)

 

Si tu veux suivre notre actualité et recevoir notre e-book GRATUIT sur: "AVOIR UN COUPLE EPANOUI EN 3 ETAPES", 
inscris-toi à notre newsletters ! ( => en un clic sur la barre latérale  !) 





,

VIDEO : Pourquoi crier ne sert à rien et comment faire autrement?

On est tous humain et parfois c’est difficile de se contenir, c’est difficile de rester calme et bienveillant et du coup il arrive que certains d’entre nous par mimétisme ou par trop plein en arrive à crier.
Cependant crier démontre d’une part qu’on a pas réussi à se maîtriser et d’autre part que nos besoins ne sont pas entendus voire malmenés.
Je te propose donc cette vidéo très courte pour t’apporter quelques pistes de réflexions et je te joins un article plus complet sur ce sujet: https://ailesetgraines.com/evitons-de-crier/

Tu peux également t’abonner à notre chaine Youtube (les vidéos sont publiées en prime-time)  : https://www.youtube.com/channel/UCMMJj06Y9hK6qnXxjhCWbYQ

(https://youtu.be/Mde7lAobweo)

Si tu veux suivre notre actualité et recevoir notre e-book GRATUIT sur: "AVOIR UN COUPLE EPANOUI EN 3 ETAPES", 
inscris-toi à notre newsletters ! ( => en un clic sur la barre latérale  !) 



,

Evitons de crier !

Il est difficile de prendre un ton persuasif quand on crie à pleine voix !
Aldous Huxleydans Le meilleur des mondes (1931)

 

Crier est un besoin, le besoin de se faire entendre, le besoin irrépressible que les choses soient différentes… c’est donc le signe qu’un besoin n’a tout simplement pas été respecté. Mais c’est aussi le signe que la communication dérape et bascule vers une forme différente et non productive.

En effet, si crier peut stopper le dialogue, le mettre sur pause car l’autre est choqué, effrayé ou compréhensif, ça n’en reste pas moins un moyen extrême de s’exprimer; car crier intervient normalement en dernier recours.

Mais revenons au début…

Depuis la nuit des temps, crier est un moyen d’expression, que l’on retrouve chez nos amis les animaux ou chez les nouveaux-nés; crier est donc une capacité naturelle ! On crie de terreur, on crie de colère, on crie de peur, on crie de tristesse, on crie de frustration, mais on peut aussi crier de surprise ou de joie… dans tous les cas on crie quand l’émotion est trop forte pour être contenue. Quand c’est si puissant qu’on ne peut plus intérioriser au risque de se faire du mal, on rejette vers l’extérieur ce trop plein. Mais on peut aussi crier contre l’autre et c’est là tout le problème, c’est lorsque le cri n’est pas pour nous mais contre l’autre. L’autre n’est pas responsable de notre manque de gestion dans nos émotions, car qu’importe finalement on a tous cette capacité de self-control et ce même face à la pire situation. Mais en pratique cela reste difficile voire parfois impossible surtout lorsque l’on sait comment fonctionnent les neurones miroirs ( c’est une catégorie de neurones du cerveau qui nous fait exécuter la même action que l’individu que l’on est en train d’observer, comme par exemple pour le bâillement, mais cela s’applique aussi aux émotions).

Ainsi face à une personne prise d’une profonde émotion non maîtrisable au point où elle crie, on est soi-même mis sous pression, il suffit de voir comment on réagit face à un bébé qui pleure très fort. C’est aussi pour cela qu’il est difficile de garder toute sa bienveillance, surtout épuisé, si on a un bébé qui cri beaucoup et donc il est essentiel de pouvoir passer le relais !

N’oublions pas que crier est une VEO (Violence Educative Ordinaire) et que ça impacte très négativement le développement psychologique de l’enfant notamment dans l’estime qu’il va avoir de lui-même. De nouvelles expériences en neurosciences démontrent d’ailleurs que le cerveau de l’enfant réagit de la même façon si on lui crie dessus que si on le frappe, les conséquences sont les mêmes et peuvent être dramatiques sur le long terme: faible estime de soi, diminution des connexions neurones, comportements antisociaux voire violents,  trouble du développement …

Pour en savoir plus, je vous propose d’aller sur le site de l’Observatoire de la Violence Educative Ordinaire (https://www.oveo.org/les-effets-de-la-violence-educative-ordinaire/). Ainsi, lorsque vous criez vous entravez gravement le développement d’un enfant.

Cependant crier sur un autre adulte n’est pas non plus anodin, outre le fait que vous allez entraver la communication, vous allez aussi énerver votre interlocuteur. Ainsi sachez que ce n’est pas parce que l’on crie que l’on se fera mieux comprendre, au contraire, les cris attaquent, rabaissent, humilient,  et finalement sont une forme de maltraitance. Pourtant beaucoup de couples banalisent ce type de communication et ne se rendent plus compte que cela détériore petit à petit leur relation. La confiance s’effrite ne laissant alors plus qu’un amère regret.

Pour éviter d’en arriver là voici quelques conseils:

 

1- Apprenez à vous connaître, à savoir où sont vos limites et à dire STOP quand vous sentez un trop grand agacement.

2- Si l’agacement est déjà présent, prenez du recul physiquement (en allant faire un tour ou en respirant) ou psychologiquement (en vous disant que l’autre ne se rend pas compte du mal qu’il peut vous faire, qu’il ne vous connait pas et donc ne porte pas de jugement sur votre personne…).

3- Sachez regarder au-delà de l’autre pour vous exprimer et recentrez-vous sur vous, parler de vos émotions et n’attaquez pas l’autre: le Tu tue ! Tentez de vous concentrer sur vos ressentis. Par exemple au lieu de dire « tu me blesses » tentez plutôt de dire « je me sens blessée ». Parlez de ce qui vous appartient à VOUS !

4 – Si l’autre est dans l’attaque, décrivez ses comportements et pas sa personne, ne surenchérissez pas !

5- Mettez un terme à la conversation, à la situation avant que cela ne dégénère et proposez de revenir en parler plus tard, au calme, à un autre moment, dans un autre lieu…

 

Je te propose également cette vidéo que j’ai faite qui peut t’aiguiller sur la communication non violente: https://ailesetgraines.com/limportance-de-la-communication-bienveillante/

Ou cet article pour désamorcer les conflits :  https://ailesetgraines.com/5-etapes-pour-desamorcer-un-conflit/

 

SOURCES

JACOB André, Anthropologie du langage: construction et symbolisation

CHRETIEN Jean Louis, Saint Augustin et les actes de parole, 2002.

GUEGUEN Catherine, Pour une enfance heureuse.

Observatoire de la Violence Educative Ordinaire (https://www.oveo.org/les-effets-de-la-violence-educative-ordinaire/

Site : https://nospensees.fr/

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à venir nous rejoindre sur notre page Facebook: ICI

 

Si tu veux suivre notre actualité et recevoir notre e-book GRATUIT sur: 

"AVOIR UN COUPLE EPANOUI EN 3 ETAPES", 


inscris-toi à notre newsletters ! 

( => en un clic sur la barre latérale  !) 

Comment faire une critique avec bienveillance

Voici une mini vidéo sur la critique constructive, et notamment quelques conseils pour faire une critique bienveillante et positive, car oui avoir le sens critique c’est bien mais l’exprimer avec bienveillance c’est mieux 😉

Je te propose également de lire les articles suivants:
LA COMMUNICATION BIENVEILLANTE EN 3POINTS: https://ailesetgraines.com/la-communication-bienveillante-en-3-points/

L’APPRENTISSAGE DE LA CRITIQUE CONSTRUCTIVE : https://ailesetgraines.com/lapprentissage-de-la-critique-constructive/

De plus, tu peux dorénavant t’abonner à la chaîne Youtube d’AilesetGraineshttps://youtu.be/41NQ0VvJhas

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à venir nous rejoindre sur notre page Facebook: ICI


Si tu veux suivre notre actualité et recevoir notre e-book GRATUIT sur: "AVOIR UN COUPLE EPANOUI EN 3 ETAPES",