L’amitié chez les hypersensibles

L’amitié quand on est hypersensible c’est un peu comme un immense désert où tu t’imagines des oasis, et entre mirages et réalités, tu te fais vite ensabler.
Tu te reconnais? Moi oui.😅

Allez, rentrons direct dans le vif du sujet, c’est loin d’être facile, et pour certains c’est même devenu tellement douloureux qu’ils préfèrent ne plus ouvrir leur coeur à personne.
Et pour cause, quand tu as plutôt l’habitude de le servir en plat principal au 1er venu, les coups de fourchettes deviennent vite douloureux. Mais en bon coeur… il en restera même pour le coup de couteau! Outch…

Et l’hypersensible qu’on est aura cette tendance (belle mais handicapante) à sans cesse se remettre en questions: qu’est ce que j’ai fait? pourquoi moi je n’y arrive pas? etc…
Alors hop, ni une ni deux je te rassure: ce n’est ni toi, ni l’autre. Pas de gentils, pas de méchants, pas d’étiquettes dans cette histoire. Juste peut-être que tu avais bien trop soif et que tu t’es jeté.e à corps perdu (c’est le cas de le dire, si tu me suis dans toutes mes métaphores, lol), dans une relation qui n’était simplement pas faite pour toi.

A force de se dire que personne ne veut être son ami.e, l’HS aura tendance à accepter des personnes qui n’ont aucun lien/valeur/intérêt en commun… ce qui va renforcer l’idée que justement, il n’arrive pas à se faire d’amis!
Car finalement la première chose à faire au lieu d’être à la recherche de l’autre, c’est de se trouver soi-même… qui es-tu ? que souhaites-tu? de quoi as-tu besoin?
Car même deux HS peuvent ne pas s’entendre
Bref c’est un sujet qui mérite bien un article, non? 🙂

1. Qu‘est-ce l’amitié ?

Pourquoi t’ai-je posé toutes ces questions?
Pas par hasard comme tu t’en doutes, car il faut bien faire le rapprochement entre ta façon unique et singulière d’appréhender l’amitié et ce qu’on pense tous.tes savoir sur ce sujet !
(tu l’auras compris, va falloir décrotter tout ça🤣).

Selon notre ami Larousse; l’amitié c’est : “Sentiment réciproque d’affection ou de sympathie qui ne se fonde ni sur la parenté ni sur l’attrait sexuel…”. Jusque là à priori on a tous.tes la même vision… alors pourquoi cela semble plus compliqué en pratique ? 🤔

Et bien car nous avons finalement tous.tes des attentes envers autrui, et parfois cela s’entremêle avec les transferts conscients et inconscients que nous faisons. Clairement ça complique les choses… 😂
Alors s’il était essentiel hier que je te questionne sur ce que tu es et ce dont tu as besoin, c’est aujourd’hui pour te demander si tu penses que ces besoins peuvent réellement être comblés par autrui? .

Car finalement, même si on est bien tous.tes bien gratinés niveau névroses😂 (cf mon podcast à ce sujet), on sait bien que ce n’est pas en cherchant en l’autre que l’on s’épanouira. 😉
Le bonheur se fait par soi-même puis après on le partage… avec les ami.es ! ❤

Mais un ami c’est finalement bien plus que cela, et surtout pour un hypersensible…

2. L’ami hypersensible

3. Et en pratique…

C’est pas plus compliqué que pour n’importe qui, du moment que l’on trouve les personnes qui nous correspondent.

Mais pour un coeur haché, menu, détruit, il peut être plus difficile de refaire confiance, de retenter l’expérience et donc de prendre le risque de souffrir à nouveau.

Car la différence réside bien dans cette hyper émotivité qui aura tendance à paraître excessive. Saverio Tomassela explique dans son livre “Trop sensible pour être heureux?” que parfois, “leur hyperémotivité les rend instables, susceptibles et colériques, oscillant entre l’hyperactivité enthousiaste et la tristesse dépressive. Mais grandes sont leur capacité d’empathie et leur intuition! Ces anxieux vivent dans l’hypervigilance, l’anticipation et l’appréhension du pire. Peu drôles, peu festifs, très sensibles à la critique, l’incompréhension de leurs proches renforce leur permanent sentiment d’insécurité et leur peur d’être abandonné”.

Voilà pourquoi pour une personne non-HS il sera facile de balayer une relation d’un coup de main en disant “on prend des chemins différents”, alors qu’un HS passera de longs mois (voire des années) à faire le deuil de cette relation dans laquelle il s’était investi. (Et je vous parle vécu là… )

C’est d’ailleurs dans cet investissement émotionnel que réside la différence, un HS fait rarement dans la demi-mesure (quitte parfois à un peu effrayer ses congénères 🤣), il peut tout donner sur un coup de coeur… il apprendra bien sûr à aller “moins vite”, à “être moins excessif”; mais ça sera contre nature et lui demandera donc un grand effort d’adaptation. Et c’est là où je ferme la boucle de tous mes posts que je vous ai fait à ce sujet: est-ce que ça vaut le coup de faire tant d’efforts?
De se conformer à l’autre au risque soit d’être jugé soit de s’enfermer dans une relation qui ne nous ressemble pas? 🤔

Certain.es n’arriveront pas à vous comprendre… et certain.es n’arriveront pas à vous comprendre… et préfèreront vous juger et vous dire quoi faire, quoi dire et comment changer, pour vous conformer à une norme… Mais si vous êtes ici, sur ailesetgraines, c’est que j’aime à croire que vous n’avez pas envie d’être quelqu’un d’autre que vous-même!

Si cet article te parle ou si tu penses qu’il peut aider une autre personne, n’hésite pas à le partager et donc à donner de la visibilité à ce sujet si méconnu !

La Newsletter qui prend soin de toi

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.