Vous le sentez, ça va venir, le ton monte, l’agacement se fait de plus en plus oppressant, votre corps commence à être en ébullition… aïe aïe aïe le conflit risque d’éclater ! STOP !!!!!

Voici quelques astuces pour désamorcer avant que ça ne dégénère en une énième dispute:

1/ Relativiser ! Il est normal d’être en désaccord, c’est le propre du « vivre ensemble ». Accepter que l’autre pense différemment ou exprime les choses de façon différente c’est aussi se permettre d’être soi-même different. N’oubliez pas que ce que l’on accorde à l’autre n’est que le reflet de ce que l’on accorde à soi-même.

2/ Maintenant que vous avez réussi ou tenté de banaliser ce moment, n’en faites pas autant avec vos émotions. Elles sont là, vous ressentez de l’agacement alors autant faire avec puisque cela fait partie de vous. Demandez-vous plutôt quelle valeur a été bafoué pour vous mettre dans un tel état d’agacement. Tentez de mettre des mots. Pas facile ? Alors tentez dans un premier temps de décrire ce qui se passe dans votre corps de manière très factuelle; par exemple: chair de poule, montée de chaleur, tremblement, boule au ventre, tête qui tourne… Ceci aide bien souvent à se calmer suffisamment pour mettre des mots sur les émotions.

3/ Maintenant vous savez que c’est normal de s’agacer et que vous avez tenté de remettre des mots sur ce qui ne va pas, voyez le côté positif de la chose. Car oui il y en a bien un, comme la possibilité d’évoluer sur un sujet qui bloque, la possibilité de vous améliorer en communication, la possibilité de voir les choses autrement, la possibilité juste d’être fière de vous pour avoir réussi à vous « canaliser »…

Car toute situation peut être vue positivement, même les plus difficiles. Parfois on le voit pas de suite, parfois cela peut même prendre des années… mais si vous arrivez à prendre suffisament de recul, mettre des mots sur vos maux et voir cette situation positivement, BANCO vous aurez réussi à désamorcer le conflit (du moins celui en vous-même)!

4/ Si vous vous sentez encore très agacé, que la tension ne descend pas, n’hésitez pas à demander un « temps mort ». Un peu comme au sport, cette technique doit se mettre en place en collaboration avec l’autre. Dites-lui très honnêtement que vous avez besoin d’un moment de pause, ou vous allez faire autre chose, faire un tour, du sport, lire, manger, vous relaxer… bref stopper net le dialogue. Ca ne rime à rien de continuer une discussion si les protagonistes ne s’écoutent plus car submergés par leurs propres émotions! Ayez la sagesse pour l’autre et la sympathie pour vous d’arrêter le carnage avant qu’il ne soit trop tard.

5/ Enfin, toujours la base de toute relation bienveillante et empathique: mettez vous à la place de l’autre ! En effet, il est très rare de se mettre soi-même dans un tel état d’agacement. Connaissez-vous les neurones miroirs? les dernières études en neurosciences démontrent que cette catégorie de neurones dans notre cerveau se connectent « en miroir » avec autrui afin de nous amener à faire ou à ressentir la même chose. Ainsi il n’est pas rare de se sentir agacé lorsqu’on est en compagnie de quelqu’un d’agacé. C’est donc tout naturellement que je vous pousse dans les quatre premiers points à vous temporiser vous-même, et dans un dernier temps à réaliser que l’autre a certainement une influence sur votre énervement. Si vous êtes plus calme vous-même, vous l’aiderez à s’apaiser et d’autant plus si vous arrivez dans une posture ouverte à l’écoute empathique!

Juste 5 petits points à mettre en pratique au quotidien, juste 5 petites choses qui changeront vos rapports avec les conflits.

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à venir nous rejoindre sur notre page Facebook: ICI

Si tu veux suivre notre actualité et recevoir notre e-book GRATUIT sur: 

"AVOIR UN COUPLE EPANOUI EN 3 ETAPES", 


inscris-toi à notre newsletters ! 

( => en un clic sur la barre latérale  !) 
2 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.