conseil en parentalité

Suite à la semaine de sensibilisation sur l’adultisme qui a été faite sur les réseaux sociaux durant le mois de Juillet 2018, j’ai eu beaucoup de retours me demandant comment faire pour ne plus faire preuve – justement – d’adultisme.
Finalement ces questionnements reviennent assez souvent, il m’est demandé de donner des exemples concrets mais aussi des solutions toutes faites. Comme vous le savez, je ne suis pas conseillère en parentalité. D’ailleurs pour tout dire je ne donne pas de conseil. S’il m’arrive, il est vrai, de colorer mes vidéos et récits d’exemples pour expliquer certaines notions, je suis très mal à l’aise devant un témoignage de donner des réponses toutes faites. Et cela pour de nombreuses raisons. Mais surtout, j’avais envie de vous expliquer dans cet article pourquoi vous ne devriez JAMAIS ECOUTER LES CONSEILS DES AUTRES ! Dont les miens, ici même et à cet instant précis.

1/ Le conseil n’est valable que pour celui qui le donne

En effet, un conseil est toujours subjectif, personnel, singulier et propre aux personnes et à une situation ; il ne peut donc que servir d’exemple.

Le danger est donc de tenter de reproduire à l’identique un gâteau avec des ingrédients totalement différents, et d’être surpris voire déçu ou même en colère lorsque l’on s’aperçoit que la tarte aux pommes souhaitée a un goût de tarte aux myrtilles ! Le risque est alors de remettre en question les talents du cuisinier, alors même qu’il n’avait que des myrtilles.

2/ Le conseil rend dépendant celui qui le reçoit

Imaginez un instant que le conseil fonctionne, vous êtes donc là, surpris.e et soulagé.e de pouvoir suivre la recette à la lettre et que le gâteau ressemble trait pour trait à la photo du livre ( ce qui, il faut bien l’avouer, arrive vraiment rarement… ). Il est alors fort possible que pour les prochaines fois vous repreniez votre livre, convaincu.e de son pouvoir incroyable sur votre cuisine qui d’habitude ne garantit pas satisfaction à chaque fois. Ou, pour être plus claire, vous allez vous reposer sur le conseiller et lui confier la tâche de chercher et de trouver une solution à tous vos problèmes à votre place, ce qui va vous rendre clairement dépendant.e de lui. Et ça, c’est vraiment chouette pour le commerce ! Grâce à vous, il va pouvoir en vendre des livres de cuisine … au point qu’il pourra même se payer quelqu’un qui pourra cuisiner pour lui…

3/ Le conseil renforce l’idée que vous ne savez pas !

Clairement quand on demande un conseil à quelqu’un, c’est qu’on pense ne pas avoir la réponse. Alors bien sûr, personne ne sait tout sur tout et il est évident que savoir demander de l’aide quand on en a besoin est une attitude plus que favorable pour évoluer. Mais il serait dommage de penser l’exception comme une généralité, et l’idée que vous ne pouvez pas développer les compétences pour répondre à vos propres besoins.

Alors oui, je sais bien qu’il est plus facile d’avoir les réponses clés en main, que dans ce monde, cette vie, cette société où tout va vite, si vite, et les exigences si nombreuses, il est tellement plus confortable que quelqu’un prenne  » votre vie en main « , ou tout du moins vous dise quoi faire le temps de vous poser un petit peu. Et pour cela, on est tous.tes prêt.es à payer le prix fort… pourvu que ça marche !
Sauf qu’en matière de parentalité on n’apprend qu’en faisant. Le seul parent parfait qu’il existe est celui qui n’a pas d’enfant.

N’oubliez pas que personne ne vous connait mieux que vous-même, et que vous êtes le / la plus qualifié.e pour accompagner vos enfants. Tout ceci ne serait-il simplement pas qu’un manque de confiance ? Passager ou chronique, qu’importe ! Le manque de confiance, c’est cette petite voix qui va nous faire douter de nos choix, qui va nous faire croire que la voisine sait mieux, que Maman95 connait bien  » les  » enfants car elle en a elle-même 5 à la maison, etc…

S’inspirer, oui, se remettre en question, oui, se questionner, oui, mille fois oui.

Oui c’est fatiguant d’être parent, mais c’est aussi la plus belle des leçons de Vies. Et c’est justement peut-être l’occasion de travailler sa confiance en soi, afin d’en acquérir les outils, pour ses enfants, pour son couple… pour Soi. Alors, partant.e ?

coach en développement personnel et familial